JO 2021 - Athlétisme : Elaine Thompson-Herah conserve son titre sur 100 m avec le 2e chrono de l'histoire, la Jamaïque s'offre un triplé

La Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah (10"61) a devancé ses compatriotes Shelly-Ann Fraser-Pryce (10"74) et Shericka Jackson (10"76).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah sur le 100 m des Jeux olympiques de Tokyo.  (JEWEL SAMAD / AFP)

Elaine Thompson-Herah conserve sa couronne. La Jamaïcaine, déjà sacrée à Rio, s’est imposée sur le 100 m des Jeux olympiques de Tokyo, samedi 31 juillet. Victorieuse en 10"61, nouveau record olympique et 2e meilleur chrono de tous les temps, elle a devancé ses compatriotes Shelly-Ann Fraser-Pryce (10"74) et Shericka Jackson (10"76). C'est le podium le plus rapide de l'histoire. 

SENSATIONNEL !! La fusée jamaïcaine Thompson-Herah a dévoré la piste aux étoiles pour décrocher l'or et le record olympique en 10.61. Elle devient la deuxième femme la plus rapide de l'Histoire et est accompagnée par ses compatriotes Fraser-Pryce (10.74) et Jackson (10.76).

Un final stratosphérique

Le coude-à-coude annoncé n'a pas vraiment eu lieu. Ce n'est pas de la faute de la Shelly-Ann Fraser-Pryce. La double championne olympique de la distance a fait mieux que lors de ses deux titres à Pékin (10"78) et Londres (10"75). Mais Elaine Thompson-Herah était sur une autre planète. À hauteur de sa compatriote aux 50 mètres, elle a placé une accélération fulgurante pour distancer sa rivale. Et signer le deuxième meilleur temps de l'histoire, derrière le record du monde de Florence Griffith-Joyner (10"49). 

Elaine Thompson-Herah, qui visera un doublé avec le 200 m, a été dix centièmes plus rapide que lors de son premier titre à Rio (10"71). Pourtant, on la disait spectatrice du retour au sommet de Shelly-Ann Fraser-Pryce, après sa quatrième place aux Mondiaux 2019 (pendant que sa rivale s'imposait). On la voyait acculée par le spectaculaire chrono en 10"63 de sa compatriote lors des sélections jamaïcaines. Pour ces premiers Jeux sans la foudre Usain Bolt, Elaine Thompson-Herah a répondu d'un coup de tonnerre. 

La Jamaïque et les autres

La fusée Thompson-Herah a mis la Jamaïque sur orbite. Pour la deuxième fois de son histoire après 2008, l'île caribéenne monopolise le podium olympique. Jamais une médaillée d'argent n'avait été aussi rapide que Shelly-Ann Fraser-Pryce. Jamais une médaillée de bronze n'avait été aussi rapide que Shericka Jackson. Quatrième, comme à Rio, l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou pointe à 15 centièmes (10"91). Une poussière pour tout un chacun, un gouffre pour ces femmes. 

"J’ai travaillé très dur pour être ici, je suis quand même très heureuse même si ce n’est pas la place que j’espérais", a réagi Shelly-Ann Fraser-Pryce. A 34 ans, la nonuple championne du monde, dont quatre fois sur la distance-reine, a décroché une quatrième médaille olympique sur 100 m, un record. Et un symbole fort, quatre ans après la mise en pause de sa carrière pour devenir mère, malgré les préjugés sur la grossesse chez les athlètes de haut niveau. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.