Paris 2024 : Marie-José Pérec plaide pour une équipe "inclusive" pour allumer la vasque des Jeux

La porte-drapeau de la délégation française aux Jeux d'Atlanta estime que désigner comme derniers relayeurs de la flamme olympique des sportifs handisports et des sportifs valides hommes et femmes, serait un bon signale envoyé par le Comité d'organisation de Paris 2024.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Triple championne olympique (1992 et 1996) et porte-drapeau de l'équipe de France aux Jeux d'Atlanta en 1996, Marie-José-Pérec, lors des Etoiles du sport, le 8 décembre 2022 à Tignes. (MILLEREAU PHILIPPE / AFP)

Marie-José Pérec, dont le nom est cité pour être la dernière porteuse de la flamme aux Jeux olympiques de 2024, plaide pour que l'honneur hautement symbolique d'allumer la vasque olympique revienne à un quatuor d'athlètes olympiques et paralympiques. "Si j'étais choisie, ça me ferait vraiment super plaisir. Je serais très touchée. Mais si c'était à moi de choisir, je ne prendrais pas qu'une seule personne pour allumer la vasque. Je prendrais un homme et une femme handisports ainsi qu'un homme et une femme valides", a déclaré la triple championne olympique, lors des Etoiles des Sports, mardi 28 novembre à Tignes.

"Je mélangerais les gens parce que la France c'est ça aujourd'hui, a-t-elle développé dans un entretien à l'AFP. On parle d'inclusion. Si tu dis que les Jeux [olympiques du 26 juillet au 11 août et paralympiques du 28 août au 8 septembre] ne font qu'un, si t'as fait cette mascotte et ce logo, il faut aller au bout de ta logique".

"Une équipe inclusive, je trouve que ce serait le plus beau message que la France puisse envoyer dans ces temps obscurs."

Marie-José Perec, triple championne olympique

à l'AFP

L'identité de la ou des personnes qui procéderont à l'embrasement de la vasque olympique est l'un des secrets les mieux gardés des Jeux. Le choix est devenu au fil des olympiades une occasion pour le pays organisateur de faire passer un message, alors que Paris 2024 insiste depuis le début sur des Jeux inclusifs et la notion d'une équipe olympique et paralympique unie.

"Aujourd'hui, avec ce qu'on vit, tu ne peux pas mettre qu'un noir ou un blanc. Et les femmes, il faut qu'on les voit", a continué Marie-José Pérec, médaillée d'or sur 400 m à Barcelone en 1992 avant de réaliser le doublé 200 m-400 m à Atlanta quatre ans plus tard. C'est une décision qui marque tellement, qui est très politique. Le monde entier a les yeux braqués sur toi."

La Guadeloupéenne avait été la porte-drapeau de la délégation française à Atlanta où elle avait été extrêmement émue de voir la légende de la boxe Mohammed Ali, atteint de la maladie de Parkinson, allumer la vasque. Le lieu de l'allumage de la vasque à Paris n'est officiellement toujours pas arrêté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.