Cet article date de plus de deux ans.

Paralympiques 2022 : les athlètes russes et biélorusses finalement exclus de la compétition

Mercredi, le Comité international paralympique avait autorisé, dans un premier temps, les athlètes de ces deux pays à prendre part aux Jeux.

Article rédigé par franceinfo: sport, Maÿlice Lavorel
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un athlète, sous bannière neutre, quitte le village paralympique après l'annonce de l'exclusion des Russes et Biélorusses des Jeux de Pékin, le 3 mars 2022. (CHLOE KNOTT / OIS/IOC)

Le Comité international paralympique a opéré un improbable virage à 180 degrés. Il a annoncé, jeudi 3 mars, que les athlètes russes et biélorusses ne seraient finalement pas autorisés à prendre part aux Jeux paralympiques de Pékin, quelques heures seulement après avoir assuré le contraire, mercredi. 

"Après une réunion spéciale, le CIP a décidé de refuser la participation des athlètes des comités russes et biélorusses aux Jeux paralympiques de Pékin", écrit l'instance dans son communiqué. "Le CIP croit que le sport et la politique ne devraient pas se mélanger, mais, que nous le voulions ou non, l'écho de la guerre est aussi arrivé jusqu'aux Jeux", ajoute-t-elle.

Une décision influencée par les comités membres

Andrew Parsons, le président du CIP, explique que le changement de décision a été motivé par les positions de nombreux pays membres, qui ont demandé à l’instance de reconsidérer son choix. "Le CIP est une organisation basée sur ses membres, réceptive à leurs visions et leurs opinions [...] Ces 12 dernières heures, de nombreux membres nous ont contactés de manière très ouverte. Ils nous ont dit que si nous ne reconsidérions pas notre décision, cela aurait sans doute de graves conséquences sur les Jeux paralympiques." Andrew Parsons affirme en outre que plusieurs comités nationaux, poussés par leur gouvernement ou leurs athlètes, menaçaient de ne pas concourir.

"Des comités olympiques nationaux nous ont écrit. Ils nous ont dit : si vous n'excluez pas les Russes et les Biélorusses, il ne se passera rien. Mais une fois la décision prise, ils nous ont dit qu'ils partiraient. Le changement a été très rapide", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse tenue en début de matinée (heure française) à Pékin. Le CIP a donc décidé d'exclure les sportifs russes et biélorusses "pour préserver l'intégrité des Jeux et la sécurité de tous les participants""C'est la meilleure décision. Nous sommes désolés pour l'impact sur les athlètes russes et biélorusses. Mais c'est ce que nous devons faire pour garder un environnement sûr dans le village olympique."

Préserver le village olympique

Hier, le CIP s’était félicité de l’arrivée de la délégation ukrainienne sur le sol chinois. Les athlètes russes étaient déjà présents depuis plusieurs jours sur les sites des Jeux, comme en témoignent les photos du village olympique partagées sur leurs réseaux sociaux.  

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Alexey Bugaev (@alexbugaev)

"Nous n'avons pas eu d'écho d'agression, mais l'ambiance dans le village après notre décision était très "volatile", alors que nous voulions l'éviter. La température est montée très vite dans le village. Ce n'est pas une place pour la violence ou les combats. Nous voulons vivre tous ensemble", a justifié Andrew Parsons.

Les 83 athlètes russes et biélorusses engagés sur les Jeux vont donc devoir quitter Pékin, à la veille de la cérémonie d'ouverture qui doit se tenir vendredi au "Nid d'oiseau".

À regarder

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.