Cet article date de plus de deux ans.

Jeux paralympiques : à la découverte de la Fédération française du sport adapté

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min
Jeux paralympiques : à la découverte de la Fédération française du sport adapté
Jeux paralympiques : à la découverte de la Fédération française du sport adapté Jeux paralympiques : à la découverte de la Fédération française du sport adapté (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - S. Khaldoun
France Télévisions

Depuis 50 ans, la Fédération française du sport adapté travaille à l’intégration des personnes en situation de handicap. Marc Truffaut, son président, était l’invité du 23h de franceinfo, vendredi 16 juillet.

La Fédération française du sport adapté fête ses 50 ans, alors que les Jeux paralympiques débutent le 24 août prochain. "Généralement, on utilise handisport lorsqu’on parle des parasports, les sports pour les personnes en situation de handicap. Mais il existe deux fédérations en France : la Fédération handisport pour le handicap physique et la Fédération française du sport adapté pour le handicap mental et psychique", explique Marc Truffaut, président de la Fédération française du sport adapté.

Favoriser l’intégration des personnes en situation de handicap

La délégation française pour Tokyo rassemble 150 athlètes. "Pour le sport adapté, on a eu un sixième sélectionné, se réjouit Marc Truffaut. On a trois épreuves qui sont ouvertes aux Jeux paralympiques : athlétisme, natation et tennis de table. Avec quatre épreuves en athlétisme, quatre épreuves en natation et une seule en tennis de table, le simple homme et le simple femme." En tout, la Fédération rassemble 65 000 licenciés. "On propose différents programmes d’activités avec 30 disciplines pratiquées en compétition, structurées en championnats de France, régionaux, départementaux. On a aussi un programme pour les scolaires, un programme autour du sport et autisme", relate le président. L’objectif de la Fédération est de favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.