Amélie Oudéa-Castéra promue ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports

L'ancienne joueuse de tennis professionnelle a vu son portefeuille ministériel s'enrichir, à six mois des Jeux olympiques de Paris 2024.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Amélie Oudéa-Castera à l'Elysée, le 10 novembre 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

Une sacrée montée au filet. Membre du gouvernement depuis le 20 mai 2022 et la réélection d'Emmanuel Macron, Amélie Oudéa-Castéra va continuer sa mission. Ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques depuis cette date, l'ancienne joueuse de tennis professionnelle a hérité d'un rôle encore plus important lors du dernier remaniement.

L'ancienne sportive, devenue haut fonctionnaire après avoir été diplômée de Sciences Po Paris, de l'ESSEC et de l'ENA, est désormais en charge du ministère de l'Education nationale. À 45 ans, celle qui incarne les JO de Paris 2024 du côté du gouvernement, va donc devoir jongler entre les nombreux défis du monde sportif français, et ceux, tout aussi considérables, relevant de l'Education nationale, ex-ministère de Gabriel Attal, nommé Premier ministre.

Sur son compte X, Amélie Oudéa-Castera s'est dite "Fière et honorée par la confiance du président de la République et du Premier ministre". Avant de promettre qu'elle "poursuivra pleinement, avec la même passion" son "action au service de la réussite des Jeux et de la construction de notre nation sportive, qui bénéficiera de l'élan formidable donné par Paris 2024 et par la Grande cause nationale 2024 consacrée à l'activité physique et sportive".

Le ménage dans les fédérations

En un an et demi à la tête du ministère des Sports, Amélie Oudéa-Castéra s'est surtout attelée à faire le ménage au sein des fédérations sportives françaises, en parallèle de la commission d'enquête sur les défaillances des fédérations sportives de l’Assemblée nationale. Les affaires Le Graët, Laporte ou Moretton ont notamment marqué ces derniers mois.

Ce grand ministère "Education nationale, Jeunesse et Sports" n'est pas une nouveauté dans l'histoire de la Ve République. Sous Charles de Gaulle et Georges Pompidou, ce rattachement était ainsi systématique. Ce fut aussi le cas sous François Mitterrand, lorsque Lionel Jospin était à l'Education nationale avec Roger Bambuck délégué aux sports.

Liés au ministère de la Santé sous Nicolas Sarkozy, et à la Ville sous François Hollande, les Sports ont de nouveau été rattachés à l'Education nationale sous Emmanuel Macron, entre juillet 2020 et mai 2022. Roxana Maracineanu était alors ministre déléguée chargée des Sports auprès de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.