Euro 2024 : le premier match des Anglais, les futurs adversaires des Bleus... Le programme de dimanche

Pour cette troisième journée de l'Euro, dimanche, l'Angleterre, l'un des favoris à la victoire finale, entre en lice face à la Serbie.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
Jude Bellingham, Virgil van Dijk, Jan Oblak. (SIPA)

Après l'entrée en lice des premières grosses nations dont l'Allemagne, le pays hôte, l'Euro se poursuit avec la troisième journée, dimanche 16 juin. Au programme, notamment, le premier match du groupe de la France (groupe D), avec l'opposition entre les Pays-Bas et la Pologne.

Annoncée comme l'un des favoris pour soulever le trophée Henri-Delaunay le 14 juillet, l'Angleterre débutera aussi son aventure dans la compétition face à la Serbie. Dans le même groupe (le C), le Danemark, demi-finaliste surprise de la dernière édition, défiera la Slovénie un peu plus tôt dans la journée.

L'affiche à ne pas manquer : Serbie-Angleterre (21 heures)

Si vous aimez surveiller les favoris à la victoire finale, il faudra être devant votre télé dimanche soir (sur TF1 et beIN Sports). L'Angleterre disputera ses premières minutes dans cet Euro face à la Serbie, à Gelsenkirchen. Portés par une génération talentueuse (Declan Rice, Cole Palmer, Jude Bellingham, Bukayo Saka) et des cadres d'expérience (Kyle Walker, Harry Kane), les Three Lions veulent frapper fort d'entrée et se mettre dans les meilleures conditions pour décrocher le premier trophée de leur histoire depuis 1966.

En face, la Serbie, qualifiée à l'Euro pour la première fois depuis la fin de la Yougoslavie, se pose en outsider. Menés par l'ancien Marseillais Dragan Stojkovic, les Serbes peuvent compter sur des joueurs bien connus des amateurs du ballon rond, comme Sergej Milinkovic-Savic, Dusan Tadic ou Aleksandar Mitrovic, qui composent la colonne vertébrale de cette équipe.

L'équipe à surveiller : les Pays-Bas au révélateur polonais (15 heures)

L'affiche concerne deux futurs adversaires des Bleus et intéressera forcément leurs supporters. À Hambourg, Néerlandais et Polonais croiseront le fer pour prendre symboliquement les premiers, la tête du groupe (sur beIN Sports). Les hommes de Ronald Koeman, éliminés en huitièmes de finale par la République tchèque en 2021, veulent à nouveau jouer les premiers rôles. Mais ils doivent composer avec plusieurs incertitudes sur l'état de forme des cadres, et faire sans l'animateur du milieu de terrain, Frenkie de Jong, forfait.

Dernière qualifiée dans ce groupe par le biais des barrages après une campagne qualificative très compliquée, la Pologne démarre cet Euro avec peu d'attentes. L'équipe de Michal Probierz, moins bien classée au classement Fifa des quatre nations qui composent le groupe (28e), va essayer de se montrer dès cette première journée pour, peut-être, viser une place de meilleure troisième. Mais elle devra faire sans sa star, Robert Lewandowski, forfait pour la première rencontre.

Le match loin des projecteurs : Slovénie-Danemark (18 heures)

La surprise de l'édition 2021 peut-elle refaire le coup ? Coincé entre un match du groupe des Bleus et le choc de l'Angleterre, le match entre Danois et Slovènes (sur beIN Sports), à Stuttgart, n'est peut-être pas celui qui fera le plus parler, mais il vaut le détour. Le Danemark, demi-finaliste il y a trois ans après une incroyable campagne mais en difficulté depuis, espère retrouver de la réussite et de l'insouciance dans le jeu pour s'offrir une nouvelle épopée.

Le gardien Jan Oblak lors d'un match amical entre la Slovénie et la Bulgarie, le 8 juin 2024, à Ljubjana. (NIK MODER / SPORTIDA/SIPA / SIPA)

Pour cela, il faudra commencer par une victoire face à la Slovénie, équipe, sur le papier, la plus faible du groupe, qualifiée pour la seconde fois seulement de son histoire à l'Euro (après 2000). Mais les Slovènes possèdent un élément de poids dans les cages pour repousser les offensives danoises : Jan Oblak, capitaine et titulaire indiscutable. Le gardien de l'Atlético de Madrid sera un élément clé de l'éventuelle réussite des siens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.