Euro 2024 : les Bleus favoris, le roi Lewandowski, l'ambition autrichienne… Le groupe D à la loupe

Favorite de son groupe, la France n’aura toutefois pas de joker à griller dans une poule plus relevée qu’il n’y paraît.
Article rédigé par Adrien Hémard Dohain
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le groupe D de l'Euro 2024. (France TV)

A l’Euro 2021, les Bleus avaient hérité du groupe de la mort, ce qui ne les avait pas empêchés de terminer premiers de leur poule. Cette fois, le tirage au sort s’est avéré plus clément pour la France, mais attention toutefois aux mauvaises surprises. Évidemment, les Tricolores se méfieront avant tout des Pays-Bas. Après une longue traversée du désert dans les années 2010, les Oranje retrouvent des couleurs. 

Huitièmes de finaliste de l’Euro 2021, quarts de finaliste du Mondial 2022, les Néerlandais doivent maintenant passer un cap face aux grandes nations. Autre adversaire pour les Bleus : la Pologne, qu’ils avaient battue en huitièmes de finale du dernier Mondial. Toujours menés par Robert Lewandowski, les Polonais se sont difficilement qualifiés, via les barrages. Enfin, il faudra prendre au sérieux l’Autriche, deuxième de son groupe de qualifications, juste derrière la Belgique, et capable de battre l’Allemagne (2-0) en novembre, ou d’écraser la Turquie (6-1) en mars.

Le joueur : Robert Lewandowski

À bientôt 36 ans, Robert Lewandowski dispute probablement sa dernière compétition majeure avec la Pologne. Si le buteur du FC Barcelone a tout gagné en club, notamment lors de ses années au Bayern Munich, son bilan est bien moins reluisant en sélection, avec un quart de finale à l’Euro 2016 et un huitième de finale au Mondial 2022. Alors que son équipe a connu quatre sélectionneurs en trois ans, le Barcelonais est le taulier d’une sélection avec laquelle il a envie de marquer les esprits avant de se retirer. A noter cependant que l'attaquant polonais est forfait pour le premier match de son équipe face aux Pays-Bas en raison d'une blessure au genou.

Le chiffre : 3 finales sur 4

C’est bien connu, tout va très vite dans le football. Alors, au moment d’aborder cet Euro, rappelons que sur les quatre dernières compétitions majeures, l’équipe de France a disputé trois finales : celles, perdues, de l’Euro 2016 et du Mondial 2022, et bien sûr celle gagnée de 2018. Entre-temps, les Bleus ont été éliminés en huitièmes de finale de l’Euro 2021 par la Suisse.

Euro et Coupe du monde confondues, la France a ainsi disputé sept finales (1984, 1998, 2000, 2006, 2016, 2018, 2022), dont trois en 8 ans. Qualifiée pour toutes les compétitions majeures depuis 1996 (huit championnats d'Europe, sept Coupes du monde), la France n'a plus été éliminée en poule depuis le fiasco de Knysna (Afrique du Sud), en 2010, soit six compétitions consécutives.

La surprise : l’Autriche

Ce n’est pas le nom le plus ronflant du groupe mais, pour son troisième Euro consécutif, l’Autriche a fière allure. Articulé autour de Marcel Sabitzer et Konrad Laimer – deux éléments du Bayern Munich –, le onze autrichien s’appuie sur de nombreux joueurs aguerris de Bundesliga, à l’image de Christoph Baumgartner (Leipzig).

Le tout orchestré par Ralf Rangnick, ancien entraîneur de Manchester United et cerveau du projet football de Red Bull, capable de sublimer ce collectif qui avait été éliminé en huitièmes de finale de l’Euro 2021 par l’Italie (le futur vainqueur), en prolongation. Trois ans plus tard, l’Autriche peut faire au moins aussi bien. 

L’anecdote pour briller : pourquoi les Pays-Bas jouent en orange ?

C’est une question que vous vous poserez, ou que l’on vous posera forcément le 21 juin, soir de France-Pays-Bas. Alors, voici la réponse : les Néerlandais ont adopté le orange comme couleur nationale depuis leur création au XVIe siècle, après la révolte menée par Guillaume de Nassau. Ce dernier était en effet devenu prince d’Orange (Vaucluse), en 1544, accolant ce titre à son nom. Le maillot néerlandais renvoie donc, indirectement, à la ville d’Orange dont la devise “Je maintiendrai” est également celle des Pays-Bas. À noter que jusqu'en 1575, le drapeau néerlandais comptait une bande orange, plus tard remplacée par le rouge.

Le calendrier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.