Euro 2021 : portée par Kevin De Bruyne, la Belgique renverse le Danemark

La Belgique, longtemps mise en difficulté, a finalement pris le dessus sur le Danemark (2-1) après l'entrée en jeu de Kevin De Bruyne, jeudi, pour cette deuxième journée du groupe B.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le Belge Kevin De Bruyne, détonateur de la victoire des Diables Rouges contre le Danemark (2-1), jeudi 17 juin 2021. (STUART FRANKLIN / POOL)

Les Belges ont longtemps cru être tombés dans un traquenard face au Danemark (2-1), jeudi 17 juin, avant de passer devant au score en deuxième mi-temps sur deux éclairs de génie, où Kevin de Bruyne a servi de détonateur. Pris à la gorge d'entrée de jeu par une réalisation précoce des Danois, les Diables Rouges ont laissé passer l'orage pour prendre le dessus et faire sombrer leurs adversaires. Le Danemark pourtant euphorique en première mi-temps, s'est effrité avec le temps pour laisser le champ libre aux Belges, d'ores et déjà qualifiés pour les huitièmes de finale.

Des Danois survoltés d'entrée

La rencontre a été marquée par l'hommage à Christian Eriksen à la 10e minute, dans les tribunes du stade comme sur le terrain. Critiques envers l'UEFA ces derniers jours pour leur avoir fait reprendre le cours du match, samedi, les Danois ont réalisé l'entame parfaite pour ce jour d'après, sur une réalisation d'entrée de jeu de l'attaquant Yussuf Poulsen. Sur une relance ratée dans l'axe de Jason Denayer, les Danois ont surgi par l'intermédiaire de Pierre-Emile Hojberg qui a ensuite servi son attaquant pour tromper du droit la vigilance de Thibault Courtois (1-0, 2e). Un premier coup d'éclat et une vague "rouge" qui va durer le temps d'une mi-temps. 

Le Danemark n'a pas eu besoin de quart d'heure d'observation pour se créer une brochette d'occasions de près comme de loin. De la tête de Martin Braithwaite aux six mètres (16e) à la frappe lointaine de Daniel Wass (26e) en passant par le festival de Darmsgaard (35e) dans la surface, la déferlante danoise s'est étalée dans le camp belge sans pouvoir faire le break. Des Belges inoffensifs au cours d'un premier acte où ils n'ont pas existé, sans doute surpris par la révolte viking.

Kevin De Bruyne, le facteur X

Un seul homme a finalement débloqué la situation au retour des vestiaires. Blessé après la finale de Ligue des Champions, le milieu de terrain Kevin De Bruyne a servi de détonateur pour réveiller un collectif belge anesthésié jusque-là. Sur un premier éclair de génie, les Diables Rouges ont lancé une première banderille par Romelu Lukaku avant de transmettre le cuir au maître De Bruyne, qui d'une passe subtile a servi Thorgan Hazard, esseulé sur la gauche (1-1, 55e). Omniprésent sur chaque phase offensive, le Flamand a encore une fois fait parler la poudre sur un service d'Eden Hazard, lui aussi absent face à la Russie (3-0), d'une frappe insaisissable des 20 mètres.

Une façon de faire son retour en grande pompe, lui qui aurait pu même réaliser un triplé sur une nouvelle frappe lointaine suite à un contre chirurgical (75e). Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, la Belgique a bien compris le sens de cette maxime dans ce scénario encore une fois renversant. La transversale de Martin Braithwaite (87e) aurait pu encore retourner la situation dans ce match à deux visages pour chacune des deux équipes. Il n'en a pas été puisque les Diables Rouges sont déjà qualifiés pour les huitièmes de finale avant même de disputer leur troisième rencontre. Un cas loin d'être le même pour le Danemark, qui avec deux défaites, devra obligatoirement s'imposer face à la Russie, lundi soir, pour encore espérer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.