Euro 2021 – Pays-Bas-Ukraine : Dumfries déterminant, Wijnaldum omniprésent, Yaremchuk renversant... le tops/flops du match

Dumfries, homme du match, a offert le succès aux Pays-Bas face à l'Ukraine (3-2) au terme d'un match fou. D'autres joueurs se sont mis en évidence ce soir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
La joie des Pays-Bas après le but de Denzel Dumfries lors de la rencontre de l'Euro 2020 contre l'Ukraine, le 13 juin 2021 à la Johan-Cruyff Arena d'Amsterdam (PETER DEJONG / POOL / AFP)

C'est une victoire à l'arraché que les Pays-Bas sont allés chercher face à l'Ukraine dimanche 13 juin, au terme d'une fin de match haletante. Les joueurs de la Zbirna étaient revenus dans le match alors qu'ils étaient menés de deux buts, notamment grâce à une superbe réalisation d'Andriy Yarmolenko. L'Ukrainien entre dans les tops, tandis que Vitaliy Mykolenko, dépassé tout le match sur son côté, fait partie des flops.

Ils ont brillé

Denzel Dumfries : Un match à rebondissement pour Dumfries, élu meilleur joueur de la rencontre. Le latéral droit du PSV Eindhoven avait loupé une énorme occasion en première période (40e) alors qu'il était seul dans la surface. Plus tôt, il avait buté sur le gardien ukrainien (5e). Il s'est parfaitement rattrapé dans le second acte, en étant impliqué sur les deux premières réalisations néerlandaises et en inscrivant le but décisif d'une tête rageuse (85e). Dotée d'une puissance impressionnante, il en a fait voir de toutes les couleurs à Vitaliy Mykolenko.

Georginio Wijnaldum : Leonardo doit se frotter les mains. Le directeur sportif du Paris Saint-Germain sait qu'il a fait une bonne affaire en recrutant le milieu de terrain de Liverpool. Et ce n'est pas le match de ce soir qui lui fera dire le contraire. Le capitaine des Pays-Bas a ouvert le score (52e) et a été une menace constante pour la défense ukrainienne en se plaçant entre les lignes. Proche de marquer en première période (7e, 39e).

Roman Yaremchuk : Le buteur de La Gantoise pensait avoir offert un point à son équipe en ramenant l'Ukraine à hauteur dans la rencontre d'une belle tête (79e). C'était avant que la défense ukrainienne ne craque. Constant, Yaremchuk a bien senti le jeu et son but est venu récompenser une performance solide. Il a constamment cherché Andriy Yarmolenko, notamment sur deux belles talonnades dans la surface. Il offre finalement une passe décisive pour son coéquipier pour la sublime réduction du score ukrainienne (75e).

Roman Yaremchuk a marqué et donné une passe décisive avec l'Ukraine face aux Pays-Bas, le 13 juin à Amsterdam (PETER DEJONG / POOL)

Ils laissent une impression mitigée

Georgiy Bushchan : Le gardien ukrainien peut se mordre les doigts. Jusqu'à la 52e minute, sa prestation était presque parfaite. Bushchan avait alors sorti les tentatives de Dumfries (7e), Wijnaldum (39e) et avait bien jailli dans les pieds de Weghorst (27e). Mais sa sortie sur le premier but néerlandais n'est pas irréprochable (52e) et sa main n'est pas assez ferme sur la tête de Dumfries (85e).

Memphis Depay : Le joueur de l'Olympique Lyonnais a beaucoup tenté, mais n'a pas été en réussite. Leader de l'attaque néerlandaise, Depay s'est mis en évidence par deux petits ponts en première période, mais a été maladroit dans le dernier geste. Remplacé par Malen en toute fin de match (90e).

Ils sont passés à côté 

Vitaliy MykolenkoDans son couloir gauche, il a vécu un cauchemar. Toujours dépassé par les accélérations de Dumfries, l'Ukrainien ne sera jamais parvenu à maîtriser la puissance du Néerlandais. Mykolenko l'oublie en première période (7e) puis le laisse s'échapper sur les deux premiers buts des Pays-Bas (52e, 59e).

Oleksandr ZinchenkoOn en attend plus du milieu de terrain de Manchester City. Patron de l'entrejeu ukrainien, Zinchenko a donné de la voix pour replacer ses coéquipiers. Mais dans l'orientation du jeu, il doit faire plus. Sur le troisième but décisif des Pays-Bas, il est au marquage de Dumfries et se fait prendre dans le duel aérien (85e).

Owen WijndalC'est ce qu'on appelle une entrée loupée. Après avoir remplacé Patrick van Aanholt à la 64e minute, Wijndal était tout simplement spectateur sur la réduction du score de Yarmolenko (75e). Le latéral gauche de 21 ans se fait avoir par l'appel-contre appel de l'Ukrainien, qui se retrouve bien seul au moment d'armer sa frappe.

Owen Wijndal avant son entrée en jeu face à l'Ukraine, le 13 juin à Amsterdam (PETER DEJONG / POOL)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.