Médias : les patrons des groupes de presse entendus au Sénat

Publié Mis à jour
Médias :  Les patrons de groupe de presse entendus au Sénat
Franceinfo
Article rédigé par
T. Franceschet - franceinfo
France Télévisions

Radios, chaînes de télévision et titres de presse sont rachetés à tour de bras par des industriels et des milliardaires. Un constat qui inquiète.

Les médias français sont-ils trop concentrés ? En France, la plupart des grands médias privés sont détenus, plus ou moins directement, par des milliardaires et la question de leur influence peut parfois se poser. Par l'intermédiaire de Vivendi, Vincent Bolloré contrôle le groupe CANAL+ et toutes ses chaînes, mais aussi Prisma Média avec des titres comme Voici, Gala et Géo. Au Sénat, jeudi 20 janvier, la commission s'intéressait à la façon dont CNEWS, chaîne du groupe CANAL+, avait placé Éric Zemmour à l'antenne pendant deux ans avant qu'il ne déclare sa candidature à la présidentielle. 

"Je n'ai jamais fait de politique"

"J'ai vu qu'il me téléphonait tous les jours, qu'on déjeunait tous les mois. J'ai déjeuné une seule fois avec lui, qui est la fois où on lui a proposé de rejoindre CNEWS. Éric Zemmour a le droit de s'exprimer, il fait ce qu'il veut, son programme ne me regarde pas, je n'ai jamais fait de politique et je ne ferais jamais de politique", assure Vincent Bolloré. Bernard Arnault, avec le groupe LVMH, détient Le Parisien, Les Échos et Radio Classique. Il était interrogé sur la pression mise sur d'autres médias quand un article lui déplaisait comme un article de Libération titré "Casse-toi riche con !" : "Je me suis plaint effectivement, j'ai appelé le directeur de l'époque en lui disant 'C'est incroyable de pouvoir traiter une des plus grosses entreprises et son actionnaire et son dirigeant de cette façon'", rapporte Bernard Arnault. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.