Cet article date de plus de cinq ans.

Lancement de CNews : le patron des antennes du groupe Canal+ assure une "indépendance totale de la rédaction"

La chaîne d'information en continue i-TELE devient CNews ce lundi. Après un mois de grève, en novembre, le patron des antennes du groupe Canal+, Gérard-Brice Viret déclare sur franceinfo que l'indépendance de la rédaction sera "totale".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Logo de la chaîne CNews, le 26 février 2017. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

La chaîne i-TELE est devenue CNews ce lundi 27 février. La chaîne a notamment été marquée par l’arrivée de nouvelles têtes comme Jean-Pierre Elkabbach, intervieweur de la matinale et historique d'Europe 1 ou Patrick Poivre d'Arvor, ancien présentateur du 20h de TF1. 

►► Serge Nedjar, l'électrique patron de CNews qui roule pour Vincent Bolloré

Après un mois de grève en novembre 2016, Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes du groupe Canal +, a garanti, ce lundi sur franceinfo, "une indépendance de la rédaction totale". Une déclaration qui répond aux craintes de la rédaction, dont une bonne partie a démissionné, de voir l'ingérence de Vincent Bolloré, patron du groupe Canal +, dans la ligne éditoriale de la chaîne d'information en continue. 

L'arrivée de Jean-Marc Morandini reportée

Concernant la ligne éditoriale de la chaîne CNews, il a défendu une "chaîne d’opinions, avec un "s" au pluriel". "Nous allons appliquer la loi Bloche dès le mois de mars [sur l’indépendance des rédactions]", a ajouté le directeur des antennes de Canal +.

L'arrivée de Jean-Marc Morandini, mis en examen cet automne pour corruption de mineur aggravée, qui avait déclenché la grève de 31 jours en octobre et novembre 2016, est confirmée mais retardée. "On a décidé de mettre les moyens plutôt sur la campagne présidentielle et la campagne d’actualité et on fera une émission médias avec Morandini plus tard", a expliqué Gérald-Brice Viret, faisant valoir le principe de présomption d’innocence pour l'animateur.

80 journalistes sur 260 collaborateurs ont quitté i-TELE depuis la grève en novembre. 15 personnes ont été recrutées pour CNews, et "une vingtaine à venir", a indiqué Gérald-Brice Viret qui souhaite désormais "tourner la page" après ce mois de grève "douloureux pour tout le monde".

Gérald-Brice Viret : ""Nous allons appliquer la loi Bloche dès le mois de mars."
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canal +

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.