Opérations coups de poing : une nouvelle forme de revendication ?

La colère et les violences contre les syndicats et les élus sont-elles nouvelles ? Depuis des semaines, les actions militantes sont nombreuses et médiatisées.

FRANCE 2

En raison du fort mouvement social, les actions militantes se multiplient. Des militants anti-Macron qui s'introduisent dans le théâtre les Bouffes du Nord, un incendie dans un établissement apprécié par le chef de l'État, une intrusion au siège de la CFDT qui a accepté de chercher un compromis avec le gouvernement.

"Les formes classiques de manifestation et de grève n'ont pas fonctionné suffisamment"

En 24 heures cette forme de protestation s'est exprimé trois fois ce qui ne surprend pas les observateurs de la vie sociale. "Les opérations coups de poing sont menées parce que les formes classiques de manifestation et de grève qu'on a connues depuis plus de 40 jours n'ont pas fonctionnées suffisamment. Et ça coûte très cher aux grévistes", explique Jean-François Amadieu sociologue spécialiste des relations sociales. La grève coûte cher et ne rapporte pas grand-chose. C'est le constat fait par ceux qui préfèrent le passage à l'acte violent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants devant le théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, le 17 janvier 2020.
Des manifestants devant le théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, le 17 janvier 2020. (LUCAS BARIOULET / AFP)