Jacques Chirac, chouchou des humoristes et des imitateurs, en cinq vidéos

L'ancien président de la République Jacques Chirac, décédé cette nuit à l'âge de 86 ans, était une cible favorite des humoristes, qui l'ont presque toujours présenté sous un jour sympathique. 

Affiche annonçant la fin des Guignols de l\'Info, le 24 avril 2007 à Paris, avec le portrait de l\'ancien président de la République Jacques Chirac.
Affiche annonçant la fin des Guignols de l'Info, le 24 avril 2007 à Paris, avec le portrait de l'ancien président de la République Jacques Chirac. (JOËL SAGET / AFP)

Jacques Chirac, décédé dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019, a inspiré de nombreux humoristes et imitateurs, qui en ont fait un personnage filou, mais toujours sympathique. 

Aigle dans le "Bébête show"

Dans l'émission quotidienne Bébête show, émission de satire politique quotidienne diffusée entre 1982 et 1995 sur TF1, Jacques Chirac fait le show dans le rôle de Black Jack, un aigle aux plumes bleu ciel et longues griffes, au côté de Kermitterrand ou de Pencassine. 

Jacques Chirac VRP chez Patrick Sébastien

Un masque sur la tête, le signe de la victoire, Patrick Sébastien a fait de Jacques Chirac un VRP survolté. Archives INA du 19 novembre 1983.

Son phrasé, par Thierry Le Luron

L'imitateur Thierry Le Luron est l'un des premiers à avoir attrapé le phrasé si particulier de l'ancien président de la République, et ses liaisons appuyées. 

Sa voix cassée, par Yves Lecoq

Jacques Chirac était aussi un chouchou d'Yves Lecoq, imitant à merveille le timbre légèrement cassé de l'ancien président. 

Une star des Guignols de l'info

C'est d'ailleurs avec la voix d'Yves Lecoq que la marionette de Jacques Chirac contribuera au succès de l'émission télévisée Les Guignols de l'info, diffusée sur Canal +. L'ancien président y fut un personnage récurrent, sans cesse renouvelé au fil du temps et de la carrière de Jacques Chirac. Au début des années 90, il est présenté comme un maire de la capitale obsédé par le ramassage des crottes de chien, puis entre 1992 et 1994, il est en boucle sur "son boulot de dans deux ans" (président de la République), puis par les pommes. Quand il devient président en 1995 et qu'il est rattrappé par les affaires, il devient "Supermenteur", affublé d'un costume estampillé "SM"... On le retrouve souvent avec Bernadette, qu'il appelle "Maman". Moqué, le personnage y est pourtant toujours resté représenté comme sympathique.