Notre-Dame de Paris : à quoi va ressembler la première messe célébrée dans la cathédrale depuis l'incendie ?

Une trentaine de personnes seulement assisteront à cette célébration, deux mois jour pour jour après l'incendie qui a ravagé l'édifice. Aucun fidèle ne sera présent.

L\'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 mai 2019 après l\'incendie.
L'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 mai 2019 après l'incendie. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Au milieu des débris, des gravats et du plomb qui jonchent le sol, Notre-Dame de Paris va accueillir, samedi 15 juin à 18 heures, sa première messe depuis le grave incendie qui a ravagé l'édifice en avril dernier. Une célébration en petit comité, retransmise en direct, qui nécessite des mesures de sécurité importantes.

1Une messe pour la fête de la Dédicace

Nous sommes deux mois, jour pour jour, après l'incendie qui avait provoqué une vive émotion dans le monde et un élan de solidarité pour sauver et restaurer ce lieu emblématique. Le monument, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, a perdu sa flèche, sa toiture et une partie de sa voûte. 

Mais cette date est aussi symbolique du point de vue religieux, car ce samedi coïncide avec la fête de la Dédicace, qui commémore la consécration de l'autel de la cathédrale. C'est une date "hautement significative, spirituellement", a souligné le recteur de la cathédrale, Patrick Chauvet au Parisien, qui se réjouit de montrer que "Notre-Dame est bien vivante".

2Une célébration en petit comité

Habituellement, cette messe pour la fête de la Dédicace rassemblait une centaine de prêtres de Paris. Mais ce samedi, le public sera plus restreint. Seule une trentaine de participants sont attendus dans la chapelle de la Vierge, au fond de la cathédrale, derrière l'immense croix dorée, qui abritait la Couronne d'épines, un des trésors de l'église, sauvée des flammes la nuit du sinistre.

La croix dorée au milieu des débris de Notre-Dame de Paris après l\'incendie le 16 avril 2019.
La croix dorée au milieu des débris de Notre-Dame de Paris après l'incendie le 16 avril 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

En plus de l'archevêque de Paris, Michel Aupetit, et le recteur de Notre-Dame, Patrick Chauvet, des chanoines, des bénévoles et des personnes travaillant sur le chantier et des employés du diocèse de Paris seront présents, dont Karine Dalle, directrice de la communication du diocèse. "Ça va forcément être beaucoup d'émotion, confie-t-elle à franceinfo, j'appréhende. C'est comme si on rentrait dans une maison qu'on a bien connue et que cette maison a tout simplement été incendiée." Le Chœur de la maîtrise de Notre-Dame ne participe pas à cette messe, mais un chantre, ancien "maîtrisien", sera là. Trois journalistes seront chargés de relayer l'événement pour le grand public.

3Un casque de chantier pour les participants

La trentaine de personnes présentes devra s'équiper d'un accessoire étonnant, mais indispensable, un casque de chantier. Même les célébrants. "Chacun aura un casque sur la tête, explique Christophe Rousselot, délégué de la fondation Notre-Dame à franceinfo. C'est une chapelle dans laquelle il n'y a aucun risque, l'itinéraire pour y aller est balisé, mais tout le reste de la cathédrale est évidemment un gigantesque chantier." Les prêtres garderont leurs vêtements liturgiques pour communier.

Depuis l'incendie, entre 60 et 150 ouvriers s'affairent sur le chantier, continuant d'évacuer les gravats et de stabiliser la structure. Le monument est toujours dans sa phase de consolidation. Les travaux de sécurisation pourraient prendre encore des semaines, avant le lancement des expertises longues et complexes pour les travaux de rénovation.

4Un événement retransmis en direct

"Pour des raisons évidentes de sécurité", selon le diocèse, aucun fidèle ne sera présent à cette messe. Mais ceux qui veulent la suivre en direct pourront regarder la chaîne catholique KTO qui retransmet la cérémonie à partir de 18 heures. L'événement sera également diffusé sur le site ktov.com pour que les "chrétiens puissent y participer et communier". Depuis le 15 avril, la chaîne n'était plus en mesure de proposer des offices à Notre-Dame de Paris, comme le relève à franceinfo Philippine de Saint-Pierre, journaliste et directrice générale de la chaîne.

Le public ne pourra pas se rendre aux abords de l'édifice, car le parvis demeure fermé puisque le nettoyage du site n'est pas terminé. Des vêpres précédant la messe, un temps envisagées à cet endroit, ne pourront donc s'y tenir, précise l'AFP, la préfécture de police n'ayant pas donné son feu vert.