"La contamination au plomb sera totalement éliminée" : opération de dépollution dans une école près de Notre-Dame

Les opérations de dépollution se poursuivent dans les écoles autour de Notre-Dame de Paris, touchées par une pollution au plomb, comme à l'école Saint-Benoît, dans le 6e arrondissement.

L\'opération de dépollution autour de Notre-Dame de Paris se poursuit, ici dans l\'école Saint-Benoît.
L'opération de dépollution autour de Notre-Dame de Paris se poursuit, ici dans l'école Saint-Benoît. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

Des engins imposants, des pelles qui arrachent par gros morceaux le bitume contaminé au plomb. Dans la cour de récréation de l'école Saint-Benoît, dans le 6e arrondissement de Paris, à proximité de Notre-Dame de Paris, 200 à 240 tonnes de déchets dangereux sont à évacuer.  

>> Incendie de Notre-Dame : trois choses à savoir sur les dépistages du plomb dans le sang

C'est la conséquence de l'incendie de Notre-Dame de Paris en avril dernier : cette pollution au plomb. Des particules dispersées aux alentours de la cathédrale présentent des risques pour la santé des riverains et des enfants qui retrouveront les écoles du secteur à la rentrée. L'équipement est obligatoire pour les dix ouvriers mobilisés jeudi 8 août, ainsi que pour les visiteurs.

Reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--

Un produit aspergé pour fixer le plomb au sol

"La procédure correspond à excaver l'ensemble des enrobés souillés par une contamination au plomb", explique Mickael Prestavoine, chef de chantier. "Ils sont ensuite conditionnés dans des sacs réglementaires, afin d'être acheminés sur une unité de traitement de déchets dangereux", continue-t-il.

Les enrobés souillés par une contamination au plomb sont conditionnés dans des sacs réglementaires, afin d’être acheminés sur une unité de traitement de déchets dangereux.
Les enrobés souillés par une contamination au plomb sont conditionnés dans des sacs réglementaires, afin d’être acheminés sur une unité de traitement de déchets dangereux. (BENJAMIN ILLY / FRANCE INFO)

Les ouvriers aspergent les débris d’un produit vert, un produit dit "surfactant". Il permet "de piéger les poussières de métaux lourds, tout cela en conformité avec la réglementation en matières dangereuses", ajoute Mickael Prestavoine.

Fin de l'opération prévue le 24 août

Gratter le sol, le remplacer entièrement : la fin de l’opération est prévue avant la fin de l'été, le 24 août. Une méthode fastidieuse et radicale, mais qui s'imposait. Agnès Lefranc, chef du service de santé environnementale rattaché à la ville de Paris : "Pour vous donner des ordres de grandeur, lors de la première série de prélèvements et d'analyses, les niveaux étaient de l'ordre de 7 000 μg/m2 dans chacune des cours".

De gros morceaux le bitume contaminé au plomb au milieu de la cour de l\'école Saint-Benoît, à Paris.
De gros morceaux le bitume contaminé au plomb au milieu de la cour de l'école Saint-Benoît, à Paris. (BENJAMIN ILLY / FRANCE INFO)

"Après la première intervention de nettoyage au jet d'eau, les niveaux ont été diminués à peu près de moitié, explique Agnès Lefranc. Après le débituminage, la contamination au plomb sera totalement éliminée. Cependant, nous réaliserons des prélèvements dans ces cours de récréation, préalablement à la réouverture des écoles, afin de nous en assurer formellement."

Au total, quatre écoles selon la mairie de Paris sont touchées par cette pollution au plomb dans les 6e et 7e arrondissements. Des travaux seront menés dans chacune d’entre elles, comme à Saint-Benoit, pour une réouverture en toute sécurité à la rentrée.