Incendie à Notre-Dame : utilisé par les pompiers pour éteindre l'incendie, le robot Colossus vise à "éloigner l'homme du risque"

Lors de l’incendie de Notre-Dame de Paris, le robot a pris le relais des pompiers dans l’édifice lorsque la flèche menaçait de s’écrouler. Ce drone terrestre prend les risques à la place des humains quand la situation devient trop dangereuse.

Des sapeurs-pompiers de Paris aux côtés de Colossus, à la préfecture de police de Paris, le 1er septembre 2017.
Des sapeurs-pompiers de Paris aux côtés de Colossus, à la préfecture de police de Paris, le 1er septembre 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Colossus ressemble à une chenillette miniature et pèse quelque 500 kilos, actionnés comme sur un char par deux chenilles. C’est ce robot d’intervention que les pompiers ont utilisé pour prendre leur relais lorsque, lors de l’incendie lundi de la cathédrale Notre-Dame de Paris, sa flèche menaçait de s'écrouler.

Créé par l'entreprise Shark Robotics, installée à La Rochelle, ce drone terrestre prend ainsi les risques à la place des humains quand la situation devient trop dangereuse. Développé en collaboration avec les sapeurs-pompiers de Paris, Colossus est entré en fonction il y deux ans. Très agile, il permet d'effectuer de nombreuses tâches.

On va pouvoir mettre dessus un canon à eau, pour éteindre du feu, mettre une panière pour transporter du matériel, ou un porte-brancard pour transporter des blessés.Cyril Kabbara, co-fondateur de Shark Roboticsà franceinfo

"Les sapeurs-pompiers, poursuit Cyril Kabbara, co-fondateur de Shark Robotics, ont préféré engager le robot pour faire face au rayonnement thermique très important et protéger les soldats du feu, et éviter les risques de chute de débris, de poutres, qui risquaient de leur tomber dessus."

Équipé de caméra, il permet aux pompiers d'éteindre un feu à distance grâce à une lance à incendie intégrée, et de se porter là où le risque est fort. Il a permis ainsi de continuer à lutter contre l'incendie sans qu'il n'y ait un seul blessé grave à déplorer. "C'est un robot qui vise à éloigner l'homme du risque, indique Cyril Kabbara. Non pas à le remplacer mais il sert à apporter un soutien opérationnel aux pompiers lors de l’intervention au contact, souvent dans les flammes."