Grand débat : il faut "que chacun paye sa part d'impôts", estime Aurélien Taché (LREM)

Sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, jeudi 18 avril, Aurélien Taché, député LREM du Val d'Oise, revient sur l'incendie de Notre-Dame de Paris et sur les mesures qui doivent être annoncées pour la fin du grand débat.

France 2

Les dons affluent pour la reconstruction de Note-Dame de Paris, victime d'un incendie lundi 15 avril. "Je suis très content qu'il y ait des dons pour la cathédrale, qui est une part de notre patrimoine à tous et une part universelle de la France. J'aimerais aussi que certains puissent s'émouvoir de ceux qui meurent en mer et dans la rue. Et que donc on ait des dons aussi pour d'autres causes qui me semblent toutes aussi importantes", explique Aurélien Taché, député La République en marche, sur le plateau des 4 Vérités de France 2, jeudi 18 avril.

Notre-Dame est-elle devenue la seule priorité du chef de l'État ? "C'était important, dans un moment absolument dramatique pour la Nation [...] que l'on puisse avoir ce temps qui soit un peu sanctuarisé pour lancer la reconstruction de Notre-Dame, le temps du débat démocratique reviendra ensuite", assure le député du Val d'Oise.

Certains catholiques ont été émus par le fait qu'Emmanuel Macron ne s'adresse pas à eux lors de son intervention solennelle après le drame. "Le président de la République est le chef de tous les Français, Notre-Dame pour les catholiques revêt une signification particulière et ils ont tous été émus, c'est normal", balaye Aurélien Taché.

"Une attente de dignité"

Le président de la République a failli faire des annonces pour le grand débat national, qui ont fini par fuiter alors que son allocution a été reportée en raison de l'incendie de Notre-Dame. "On verra ce que le président de la République confirme. Sa volonté est de répondre à une attente de dignité : avoir des impôts qui baissent pour ceux qui travaillent [...] ; et un besoin de justice : accéder aux services publics dans les mêmes conditions, que vous soyez dans le Val-d’Oise ou dans la Creuse", plaide le jeune élu.

Comment faire pour financer ces mesures ? "On peut déjà arriver à faire que tout le monde travaille 35 heures", assure Aurélien Taché en souhaitant aussi "que chacun paye sa juste part d'impôts. Je suis convaincu qu'on peut trouver, dans les niches fiscales, sociales et patrimoniales des choses pas tout à fai justes et qu'on pourrait revoir".

Le député LREM du Val-d\'Oise Aurélien Taché, invité sur franceinfo mercredi 16 janvier.
Le député LREM du Val-d'Oise Aurélien Taché, invité sur franceinfo mercredi 16 janvier. (FRANCEINFO)