Le gouvernement propose des noms issus de la diversité pour renommer les rues

Lors de son interview au média Brut vendredi, le président avait déclaré vouloir honorer des personnalités très peu représentées dans l'espace public. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron à Paris, le 4 décembre 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)

L'initiative pourrait-elle rassembler ? Le gouvernement a dévoilé une première liste de personnalités issues de la diversité pour renommer des rues, ou pour ériger des statues en leur mémoire, comme le rapporte le Journal du dimanche (article réservé aux abonnés). Emmanuel Macron, lors de son interview au média Brut vendredi, avait déjà évoqué une "espèce de catalogue de 300 ou 500 noms".

Selon Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville, le registre "Histoires d'en France. Le recueil des noms des quartiers, des immigrations et des diversités territoriales" est déjà en cours de rédaction, explique-t-elle dans le Journal du dimanche.

Cherif Cadi, Lino Ventura...

Elle précise qu'une vingtaine de chercheurs, sociologues, artistes, responsables associatifs travaillent sur cette question, et que la liste complète devrait être révélée début 2021. "Ça ne sert à rien de réécrire le passé, estime Nadia Hai. Écrivons plutôt la page commune qui va nous rassembler."

Pour l'heure, ces personnalités issues de l'immigration sont sous-représentées. Parmi les noms évoqués : Cherif Cadi, premier musulman admis à l'école polytechnique en 1887 à 20 ans, Hammou Moussik, officier de la légion d'honneur marocain ayant participé à la libération de la Corse en1943, ou encore l'acteur italien Lino Ventura. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.