Etats-Unis : la longue bataille pour les droits civiques

France Télévisions remonte aux racines des inégalités aux Etats-Unis : l’esclavage et celui qui l’a aboli : Abraham Lincoln.

FRANCEINFO

En 1865, la guerre de sécession prend fin. Le vainqueur, Abraham Lincoln, va faire voter un 13e amendement à la Constitution américaine qui va abolir l’esclavage. Cela va lui coûter la vie ensuite. Les avancées pour les droits des noirs américains vont se faire trop lentement. Alors, en 1909, est créée l’Association nationale pour les personnes de couleur (NAACP). Elle va utiliser la justice comme une arme. Avec son argent, elle va faire des procès et faire avancer les droits des Afro-Américains.

Grandes avancées dans les années 60

En 1954 par exemple, un arrêt de la Cour suprême américaine autorise une jeune fille noire à s’inscrire dans une école publique jusqu’ici réservée aux enfants blancs. Une année plus tard, les Afro-Américains obtiendront le droit de s’asseoir aux mêmes places que les blancs dans les bus. En 1961, un décret est signé par Kennedy pour la discrimination positive à l’embauche. En 1964, la ségrégation est interdite dans les lieux publics et en 1955 les noirs gagnent le droit de vote sans conditions. En 1967, les mariages mixtes sont jugés légaux et en 1968 la discrimination au logement devient interdite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Martin Luther King, le 28 août 1963, lors de la marche sur Washington (Etats-Unis).
Martin Luther King, le 28 août 1963, lors de la marche sur Washington (Etats-Unis). (AFP)