Mort de Prince : l'hypothèse d'une overdose de médicaments se précise

L'hypothèse d'une overdose de médicaments semble être privilégiée pour expliquer la mort de Prince. Un médecin américain dit avoir été contacté par le chanteur pour résoudre son problème d'addiction. 

FRANCE 2
Prince consommait des anti-douleurs sous forme d'opiacés, semble-t-il, à haute dose. Est-il mort d'une surconsommation de ce médicament ? La veille de son décès, le médecin californien Howard Kornfeld est contacté en urgence par l'entourage de l'artiste. C'est un spécialiste reconnu des addictions. "Le docteur a mis en place un programme dont le but était clairement de sauver sa vie. La première mission était que Prince aille voir un médecin à Minnesota", a expliqué William Mauzy, avocat du docteur Howard Kornfeld. 

Des anti-douleurs retrouvés près de lui

Mais le lendemain, Prince ne se rend pas à son rendez-vous chez le médecin à Minnesota. Howard Kornfeld dépêche son fils Andrew auprès de l'artiste à son domicile. Prince est déjà mort, retrouvé inanimé dans son ascenseur. C'est Andrew Kornfeld lui-même qui appelle les services d'urgence. Des anti-douleurs ont été retrouvés près de l'artiste au moment de sa mort. Des médicaments à base d'opium selon des médias américains. Prince est-il mort directement d'une surconsommation de ce médicament ? Prenait-il ces produits en raison de ses douleurs chroniques à la hanche ? Les résultats de l'autopsie du chanteur n'ont pas été rendus publics et l'artiste garde ses zones d'ombre.  
Le JT
Les autres sujets du JT
Prince en concert à Inglewood (Californie, Etats-Unis), le 18 février 1985. 
Prince en concert à Inglewood (Californie, Etats-Unis), le 18 février 1985.  (LIU HEUNG SHING / AP / SIPA)