Tollé autour du clip "Pendez les Blancs" : "Ce n'est pas un appel à la haine", se défend le rappeur

La violence des paroles a suscité de nombreuses réactions politiques. Son auteur s'est justifié sur RTL. 

Capture d\'écran du clip \"PLB\" de Nick Conrad, le 26 septembre 2018, sur YouTube. 
Capture d'écran du clip "PLB" de Nick Conrad, le 26 septembre 2018, sur YouTube.  (NICK CONRAD / YOUTUBE)

Après le tollé suscité par le clip de sa chanson Pendez les Blancs, Nick Conrad se justifie. Interrogé par RTL, mercredi 26 septembre, le rappeur nie tout racisme. "Ce n'est pas un message de haine, affirme-t-il. Un vrai raciste ne peut pas se vanter de dire des choses abominables comme c'est dit dans le clip."

Dans son morceau, le rappeur appelle à tuer "des bébés blancs", avant d'enchaîner : "Attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands". Les paroles ont suscité une avalanche de réactions politiques. De son côté, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "provocation publique à la commission d'un crime ou d'un délit".

"J'ai dit ça pour que les gens se réveillent"

Le clip, supprimé par YouTube depuis, est aussi très violent. On y voit deux hommes kidnapper, torturer et mettre à mort un homme blanc. "C'est une fiction qui montre des choses qui, du début à la fin, sont vraiment arrivées au peuple noir, tous les éléments qui sont cités dans le morceau, un à un, ont vraiment touché et marqué le peuple noir dans sa chair", se justifie Nick Conrad. Le rappeur explique avoir voulu "inverser les rôles""le système, de manière à ce que Blancs comme Noirs puissent se rendre compte de la situation".

"C'est dit pour une raison : pour que les gens se réveillent. Je ne peux pas regretter ce que j'ai dit parce que je sais pourquoi je l'ai dit, conclut-il. Je continue de porter ce message qui, en profondeur, est un message d'amour plus que de haine."