Victoires du Jazz : découvrez le palmarès 2020 avant un documentaire spécial samedi soir sur France 5

Les lauréats des Victoires du Jazz 2020 sont à l'honneur dans un film musical diffusé samedi 24 octobre à 22h25 sur France 5. De Macha Gharibian à Magma, de Géraldine Laurent à Paul Lay, les récipiendaires sont nombreux cette année et se partagent des prix ex-aequo dans trois catégories.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
La pianiste Macha Gharibian le 12 décembre 2016 à l'Olympia, à Paris, à l'occasion d'un concert You & the Night & the Music organisé par la radio TSF Jazz. (SADAKA EDMOND / SIPA)

Onze lauréats aux Victoires du Jazz 2020 : Laurent Coulondre, Paul Lay, le Dal Sasso Big Band, Magma, le Trio Viret, Leïla Martial, Macha Gharibian, Christophe Panzani, Géraldine Laurent, Rocío Márquez et l'Orchestre National de Jazz (ONJ). Un nombre inattendu de récompenses ont été décernées, d'après le palmarès publié sur la page Facebook des Victoires le 7 octobre, le collège des votants n'ayant pas pu départager les artistes nommés dans trois des six catégories instaurées cette année. Onze trophées, dont une Victoire d'honneur pour l'ONJ, ont donc été distribués. Par ailleurs, la Victoire de l'album de musiques du monde, qui relevait auparavant de la cérémonie "générale" des Victoires de la musique, a été rajoutée au palmarès jazz.



Les artistes distingués sont à l'honneur d'un documentaire musical réalisé par Thierry Teston, et tourné après le confinement. Le film est diffusé samedi 24 octobre à 22h25 sur France 5 dans le cadre de l'émission Passage des Arts (replay jusqu'au 24 juillet 2021). Avec le choix d'un documentaire en lieu et place d'une cérémonie en public, les Victoires du Jazz renouent avec une formule utilisée pour les palmarès 2017 et 2018. La cérémonie 2019, organisée avec des artistes de variétés, avait suscité une certaine incompréhension au sein du monde du jazz en manque de visibilité sur les écrans de télévision aux heures de grande écoute. Petit survol du palmarès 2020.

Artiste de l'année : Laurent Coulondre et Paul Lay, ex-aequo

Deux orfèvres des claviers sacrés cette année, à égalité des votes. Laurent Coulondre, 31 ans, pianiste et organiste originaire de Vauvert, a été déjà distingué au palmarès 2019 de l'Académie du Jazz pour son album Michel on My Mind consacré à Michel Petrucciani, la grande source d'inspiration de sa jeunesse. Révélation 2016 aux Victoires du Jazz, le jeune homme qui fait groover les orgues confirme son statut de musicien incontournable de la scène jazz française.

Laurent Coulondre partage le trophée de l'Artiste de l'année avec Paul Lay, 36 ans, Prix Django Reinhardt 2015. Pianiste natif d'Orthez, Lay brille ces dernières années autant en leader, avec son dernier album Deep Rivers dédié aux musiques de la fin du 19e et du début du 20e siècle (enregistré avec la chanteuse suédoise Isabel Sörling et le contrebassiste Simon Tailleu, tous deux déjà à l'œuvre sur son disque Alcazar Memories en 2017), qu'en sideman auprès de la saxophoniste Géraldine Laurent.

CMS-ContentHasMedias_4687733

Groupe de l'année : Dal Sasso Big Band, Magma et Trio Viret, ex-aequo

Trois formations, trois univers très différents, se partagent la Victoire du Jazz du groupe de l'année 2020. Il y a Magma, mythique groupe de fusion jazz-rock né en 1969, en perpétuelle évolution et renaissance autour de son leader charismatique Christian Vander à la batterie, avec un dernier opus en date, Zëss, le jour du néant.

Il y a le Dal Sasso Big Band fondé et dirigé par Christophe Dal Sasso, flûtiste, compositeur et arrangeur. Le Dal Sasso Big Band, qui a sorti à l'été 2019 un album enivrant consacré à l'histoire séculaire d'un grand vignoble de Bordeaux, The Palmer Suite, s'est également illustré récemment par un hommage scénique à un album de John Coltrane, Africa / Brass (1961), présenté en septembre au festival Jazz à la Villette.

CMS-ContentHasMedias_4687651Il y a enfin le trio du contrebassiste Jean-Philippe Viret, une belle histoire de vingt ans qui s'est poursuivie en 2019 (et au-delà) avec le très beau disque Ivresse, enregistré avec ses complices Édouard Ferlet au piano et Fabrice Moreau à la batterie.

CMS-ContentHasMedias_4687725

Artiste vocale : Leïla Martial

La vocaliste virtuose Leïla Martial fait le grand chelem en matière de trophées jazz, sacrée par les Victoires quelques mois après avoir reçu la distinction équivalente de la part de l'Académie du Jazz fin janvier 2020, au titre du palmarès 2019. Entre des projets en leader plein de poésie et de créativité, avec les complices de son trio Pierre Tereygeol (guitare) et Éric Perez (percussions), et sa brillante contribution auprès de l'ONJ de Frédéric Maurin, un parcours musical sans faute.

Révélation (prix Frank Ténot) : Macha Gharibian et Christophe Panzani, ex-aequo

Joli clin d'œil du destin que cette catégorie "Révélation" qui distingue deux musiciens (un peu) plus âgés que ceux désignés "Artistes instrumentaux" ! Tout peut arriver aux artistes vaillants et brillants, comme le sont la pianiste et chanteuse Macha Gharibian, enfant de la balle (son père a confondé le groupe Bratsch) et le saxophoniste Christophe Panzani, chacun avec son univers personnel et singulier. L'univers intimiste et délicat, entre jazz et folklore arménien, de Macha Gharibian qui a sorti en février 2020 un album plein d'âme et de contrastes, Joy Ascension...

... Et l'univers de Christophe Panzani, ancré dans des mouvances très créatives des musiques actuelles, en perpétuelle exploration des possibilités de son instrument et des opportunités d'échange et de synergie avec d'autres mondes, aussi bien dans ses projets solo (Les Mauvais tempéraments, sorti en novembre 2019, est son dernier album en date) que dans ses multiples collaborations.

CMS-ContentHasMedias_4687707

Album jazz : "Cooking" de Géraldine Laurent

Douze ans après avoir été doublement sacrée, en 2008, Révélation aux Victoires du Jazz et Prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz, l'électrisante saxophoniste Géraldine Laurent remporte la Victoire de l'album Jazz de l'année avec l'excellent Cooking, enregistré en quartet avec Paul Lay au piano, Yoni Zelnik à la contrebasse et Donald Kontomanou à la batterie. Son précédent album At Work, réalisé avec le même groupe, avait été distingué au palmarès 2015 de l'Académie du Jazz.

Album de musiques du monde : "Visto en el Jueves" de Rocío Márquez

La chanteuse espagnole de flamenco Rócio Márquez, 35 ans, est récompensée pour son album Visto en el Jueves enregistré avec le guitariste Canito, et sorti en février 2020. Depuis ses premiers disques lancés au fil de la décennie, l'artiste, qui chante depuis l'âge de 9 ans, réinvente et modernise le flamenco au gré de projets artistiques audacieux, ses deux précédents projets ayant été réalisés sans guitare.

Victoire d'honneur : Orchestre National de Jazz

L'ONJ, actuellement placé sous la direction musicale du guitariste, compositeur et arrangeur Frédéric Maurin, figurait sur la liste des nominations aux Victoires du Jazz 2020 dans la catégorie "Groupe de l'année". Il hérite finalement d'une Victoire d'honneur amplement méritée, qui couronne une belle histoire de 34 années, mais aussi une direction et une ouverture amorcées par la nouvelle équipe aux commandes : davantage de musiciennes mises à contribution des projets et de leur écriture, des actions de sensibisation au jazz auprès des plus jeunes, un orchestre des jeunes... Côté disques, l'ONJ a sorti à la rentrée deux très beaux albums, Rituels et Dancing in Your Head(s), ce dernier étant consacré à Ornette Coleman et aux musiciens qui gravitaient autour de lui.



> Retrouvez des concerts estivaux de Laurent Coulondre et du Dal Sasso Big Band dans nos vidéos jazz live.
> Retour sur le palmarès 2019
> Retour sur le palmarès 2018
> Retour sur le palmarès 2017
> Retour sur le palmarès 2016
> Retour sur le palmarès 2015
> Retour sur le palmarès 2014
> Retour sur le palmarès 2013

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.