Victoires du Jazz 2020 : Paul Lay, Macha Gharibian, Leïla Martial et l'ONJ parmi les nominations

Les lauréats du palmarès 2020 seront connus dans le courant de l'automne et présentés dans un documentaire diffusé sur France Télévisions.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le pianiste de jazz français Paul Lay, le 6 février 2020 à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Les nominations dans les six catégories de l'édition 2020 des Victoires du Jazz ont été dévoilées le 4 mai au soir. Deux instruments se taillent la part du lion, le piano et le saxophone, alors que les femmes instrumentistes prennent progressivement leur place, présentes, voire majoritaires, dans cinq des six catégories à l'exception de celle d'"Artiste instrumental" où elles sont absentes cette année.

Artiste instrumental : quatre pianistes nommés

Le piano a rafflé la mise dans la catégorie "Artiste instrumental" où l'on retrouve quatre claviéristes flamboyants, Paul Lay, Christophe Chassol, Laurent Coulondre et Jacky Terrasson. Paul Lay, Prix Django Reinhardt 2015, fabuleux sideman aux côtés de la saxophoniste Géraldine Laurent, poursuit en solo un travail passionnant à l'image du dernier opus Deep Rivers où il a retrouvé la chanteuse Isabel Sörling, présente sur un de ses précédents albums.

Autre nommé, Laurent Coulondre qui s'est illustré en 2019 avec Michel on my Mind, son somptueux hommage à Michel Petrucciani (primé par l'Académie du Jazz), Christophe Chassol et son dernier "ultrascore" - comme il les appelle - Ludi, œuvre à la croisée du son et de l'image, et Jacky Terrasson de retour avec l'intimiste 53. Le lauréat 2020 succédera à la batteuse Anne Pacéo.

Révélations : Gharibian, Panzani, Boutellier nommés

Le clavier est également présent dans la catégorie "Révélations", représenté par la pianiste-chanteuse Macha Gharibian qui poursuit son beau voyage introspectif entre le jazz et ses racines arméniennes dans Joy Ascension.

Macha Gharibian est en lice avec deux saxophonistes : Christophe Panzani, qui a sorti en solo l'album Les Mauvais tempéraments et multiplie les collaborations sur le front des musiques improvisées, et Jon Boutellier (actuellement confiné à New York), complice du pianiste Fred Nardin, membre comme lui du Amazing Keystone Big Band, et qui a sorti récemment l'album On Both Sides of the Atlantic. En 2019, il n'y avait pas de Victoire "Révélation" mais le trophée le plus proche était celui de "l'artiste qui monte", décerné au tromboniste Fidel Fourneyron.

Artiste vocal : Minvielle en lice avec Leïla Martial et Lou Tavano

Côté "Artiste vocal", on retrouve le "vocalchimiste" André Minvielle, magicien occitan qui a réalisé son dernier disque Prévert Parade avec le quintette de jazz Papanosh.

Minvielle concourt avec deux jeunes chanteuses aux univers très différents, Leïla Martial l'exploratrice virtuose avec Warm Canto, l'album de son trio Baa Box (distinguée en janvier par l'Académie du Jazz) et Lou Tavano la voyageuse à fleur de peau qui a enregistré son deuxième album Uncertain Weather en Écosse. L'an passé, le chanteur belge David Linx avait été primé dans cette catégorie.

Groupe : Magma, deux big bands et un trio nommés

Dans la catégorie "Groupe", la fusion du vétéran Magma, de retour avec Zëss pour ses 50 ans, cohabite avec deux ensembles grand format : il y a d'une part le Dal Sasso Big Band de l'arrangeur Christophe Dal Sasso qui a sorti en 2019 l'album The Palmer Suite., une suite en dix tableaux réalisée avec un beau casting de solistes.

Il y a d'autre part l'Orchestre National de Jazz (ONJ) dirigé par Frédéric Maurin, et qui a présenté, avant la crise sanitaire, différents programmes passionnants sur scène pour les grands et les petits (Rituels, Dracula, ou encore un hommage à Ornette Coleman).


Également nommé dans la catégorie, le trio 
du contrebassiste Jean-Philippe Viret qui s'est illustré à la rentrée 2019 avec un très bel album, Ivresse. La formation lauréate succédera au Sacre du Tympan de Fred Pallem.

Album jazz : trois saxophonistes en lice, dont deux femmes

La catégorie "Album jazz" est dominée par les saxophonistes, déjà majoritaires du côté des "Révélations". L'an passé, ell se déclinait en "Album sensation" (prix remis à l'accordéoniste Vincent Peirani) et "Album inclassable" (trophée décerné à la flûtiste Naïssam Jalal). Parmi les nommés, retrouve Géraldine Laurent et son excellent Cooking (avec Paul Lay au piano), Sophie Alour et Joy, un disque qui voyage entre les deux rives de la Méditerranée avec le concours de l'oudiste Mohamed Abozekry, natif du Caire.

Il y a enfin Symphonic Tales, le projet captivant de Samy Thiebault qui a réalisé une alliance ambitieuse entre quartet de jazz, orchestre symphonique et tablas indiennes.

Album de musique du monde : Afrique, tango, fado, et maloya en vedette

Enfin, la catégorie "Album de musique du monde" regroupe les esthétiques très diverses. Côté Afrique, il y a le chant du Camerounais Blick Bassy (album 1958), celui de la Béninoise Angélique Kidjo (album Celia, en hommage à Celia Cruz), l'énergie du collectif sud-africain BCUC (The Healing).

Il y a aussi le fado du groupe espano-portugais Lina_Raül Refree (album éponyme), le flamenco de Rocío Márquez (Visto en el Jueves), le maloya vibrant du Réunionnais Danyel Waro (album Tinn Tout). La catégorie "Musique du monde" était rattachée auparavant à la cérémonie des Victoires de la musique.


Les lauréats seront connus dans le courant de l'automne et présentés lors d'un documentaire diffusé sur France Télévisions. Ce film sera réalisé dès que les conditions sanitaires le permettront. Le groupe d'audiovisuel public renoue donc avec une formule utilisée lors des éditions 2017 et 2018 : celle du documentaire proposant de captivants portraits, en musique et en confidences, des lauréats. Cette formule avait été abandonnée lors des Victoires du Jazz 2019 marquées par une émission qui avait fait la part belle à des artistes de variétés. 

Récapitulatif des nominations

Artiste instrumental
Christophe Chassol
Laurent Coulondre
Paul Lay
Jacky Terrasson

Artiste vocal
Leila Martial
André Minvielle
Lou Tavano

Révélation (Prix Frank Ténot)
Jon Boutellier
Macha Gharibian
Christophe Panzani

Groupe
Dal Sasso Big Band
Magma
Orchestre National de Jazz (direction F. Maurin)
Trio Viret

Album jazz
Cooking, Géraldine Laurent
Joy, Sophie Alour
Symphonic Tales, Samy Thiebault

Album de musiques du monde
1958, Blick Bassy
Celia, Angélique Kidjo
Lina_Raül Refree, Lina_Raül Refree
The Healing, BCUC
Tinn Tout, Danyel Waro
Visto en el Jueves, Rocío Márquez

> Retour sur le palmarès 2019

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.