Le Buena Vista Social Club fête ses 25 ans avec une réédition remasterisée, des inédits et de nouvelles chansons

En 1996, un label britannique indépendant sortait un album qui allait entrer dans l’histoire : "Buena Vista Social Club". 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Buena Vista Social Club sur la scène du Carnegie Hall, en juillet 1998. (EBET ROBERTS / REDFERNS VIA GETTY IMAGES)

Huit millions d’exemplaires vendus à ce jour, des concerts à guichet fermés jusqu’au Carnegie Hall de New York, un film signé Wim Wenders... À la fin des années 1990, des vétérans de la musique cubaine font une entrée fracassante sur la scène musicale internationale avec l'album Buena Vista Social Club

Deux producteurs sont derrière cette incroyable aventure : le guitariste américain Ry Cooder et le Britannique Nick Gold. Ce dernier raconte : "Nous n'avions aucune idée du succès phénoménal qui nous attendait. Nous savions que nous faisions une musique magnifique et nous étions conscients pendant l'enregistrement que quelque chose de très particulier était en train de se produire. C'était une vraie réussite."

"Nous imaginions que les gens allaient apprécier cet album mais nous n'avions aucune idée de l'ampleur que ça allait prendre. Je pense que ça a surpris tout le monde."

Nick Gold

à franceinfo

Les séances d’enregistrement se sont déroulées au studio Egrem à La Havane. Et Nick Gold se souvient parfaitement de l’ambiance qui y régnait. "C'était un mélange d'intensité et d'une incroyable détente, raconte-t-il. Mon vrai souvenir c'était quand j'étais dans le studio, ce fantastique et magnifique studio tapissé de bois, entouré par ces formidables musiciens. Vraiment c'était non-stop, la musique ne s'arrêtait jamais."


Vingt-cinq ans après cet enregistrement historique, la réédition de l’album offre d’autres versions de morceaux déjà publiées mais aussi de nouvelles chansons comme Vicenta, chantée par Eliades Ochoa et Compay Segundo. "Vicenta, c'est la chanson cubaine typique, écrite par le grand compositeur et chanteur Campais Egundo. Une chanson emblématique de Santiago de Cuba. Une très belle chanson sur un rythme rapide, décrit Nick Gold. Et nous avons ici deux excellents musiciens de Santiago, de deux générations différentes, qui interprètent cette chanson fantastique."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jazz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.