Grammy Awards 2021, côté jazz : deux récompenses à titre posthume pour Chick Corea, disparu en février

Le légendaire pianiste américain, emporté par un cancer le 9 février, a reçu dimanche soir les 24e et 25e Grammy Awards de son étincelante carrière, pour son dernier album en trio. D'autres artistes jazz ont été récompensés, parmi lesquels la compositrice Maria Schneider et le chanteur Kurt Elling.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le pianiste Chick Corea le 4 septembre 2020 à Clearwater, en Floride (MIKE CARLSON / AP / SIPA)

Le mois dernier, l'annonce de la disparition de Chick Corea, décédé d'une forme rare de cancer, a provoqué la stupeur et la consternation de la planète jazz, quasiment personne n'ayant été informé du combat qu'il avait mené, et alors que le pianiste, âgé de 79 ans, était apparu en grande forme les mois précédents, partageant chaque jour ses moments de pratique musicale avec les internautes confinés du monde entier durant le printemps 2020.

Très prolifique, le musicien américain, artiste charnière entre le jazz, la fusion et les musiques latines, menait de front différents projets et collaborations artistiques. Sa foisonnante carrière a été couronnée par vingt-trois Grammy Awards de son vivant. Dimanche 14 mars, deux nouvelles distinctions, qui résonnent comme autant d'hommages à sa joyeuse créativité, lui ont été remises à titre posthume. Elles n'ont pas été motivées par la mort de l'artiste puisque le dernier tour de scrutin des Grammys s'est clôturé début janvier, soit plus d'un mois avant l'annonce de sa disparition.

Deux derniers Grammys pour "Trilogy 2"

Ces deux récompenses concernent le dernier album live que Chick Corea a sorti fin 2019 à la tête du trio haut de gamme qu'il formait avec le contrebassiste Christian McBride et le batteur Brian Blade, Trilogy 2. L'album a été sacré "meilleur album de jazz instrumental". De plus, la performance que Corea livre sur le morceau All Blues (Miles Davis) a été distinguée au titre du "meilleur solo jazz improvisé".

Du fait de la pandémie de coronavirus, la remise des récompense jazz s'est tenue de manière virtuelle, chaque lauréat réagissant à distance. C'est Gayle Moran, pianiste et chanteuse, épouse de Chick Corea depuis 1972, qui s'est exprimée à deux reprises via internet au moment d'accepter les trophées remis au musicien disparu.

"Il a joué 'All Blues' jusque dans les dernières heures"

Au moment de réagir au premier trophée de son mari (meilleur solo improvisé), elle a salué "l'honneur" que lui accordait l'Académie des Grammys "d'accepter cette récompense pour [son] bien-aimé époux depuis 50 ans, [son] âme sœur, [son] meilleur ami et [son] héros". Rappelant "la joie de créer, chaque jour", et "la mission d'entretenir l'éclat et les feux de la musique et d'inspirer les autres" dans laquelle s'illustrait Chick Corea, et citant diverses inspirations de sa vie (Miles Davis, Martin Luther King, Stevie Wonder...), Gayle Moran a déclaré, la voix brisée par l'émotion : "Il a joué le morceau All Blues en famille, jusque dans les dernières heures qui ont précédé son départ pour sa prochaine aventure." Gayle Moran s'est de nouveau exprimée au moment d'accepter le second Grammy pour l'album Trilogy 2 dont son "chéri" était "si fier".

Maria Schneider, Kurt Elling, Snarky Puppy parmi les autres récipiendaires

Parmi les autres lauréats jazz de la longue moisson de récompenses annuelles des Grammys, Maria Schneider, compositrice et leader de big band, a reçu deux trophées dimanche soir pour son dernier projet en date à la tête de son Maria Schneider Orchestra. Le premier au titre du "meilleur album pour un large ensemble" pour Data Lords, le second pour l'un des morceaux qui en est extrait, Sputnik, élu "meilleure composition instrumentale". L'album Data Lords, dans lequel Maria Schneider dénonce notre monde numérique avide de données personnelles, a été distingué en France le 10 mars dernier où il a reçu le Grand Prix de l'Académie du Jazz.

Le chanteur Kurt Elling a été récompensé par le Grammy du "meilleur album du jazz vocal" pour son projet musical en duo avec le pianiste panaméen Danilo Perez, Secrets are the Best Stories.


Le Grammy du "meilleur album instrumental contemporain" a été décerné au collectif Snarky Puppy pour leur Live at the Royal Albert Hall. Celui du "meilleur album de latin jazz" est revenu à Arturo O'Farrill & The Afro Latin Jazz Orchestra pour Four Questions.

Par ailleurs, le pianiste de jazz Robert Glasper a été primé dans la catégorie R&B qui lui a déjà réussi par le passé, en terme des Grammys. Lancée fin août 2020 dans le contexte du mouvement Black Lives Matter, sa chanson Better Than I Imagined, pour laquelle il a invité les artistes H.E.R. et Meshell Ndegeocello, a été sacrée "meilleure chanson R&B".


Enfin, un autre pianiste de jazz, John Beasley, originaire de Lousiane, a été primé au titre du "meilleur arrangement, instrumental ou a cappella" pour Donna Lee, extrait de son album Monk'estra Plays enregistré avec son large ensemble. Quant au jeune prodige Jacob Collier, chanteur et multi-instrumentiste britannique, il a remporté le Grammy du "meilleur arrangement, instrumental et vocal" pour la chanson He Won't Hold You.



Les Grammy Awards de la catégorie jazz ont été remis avant le début de la cérémonie pop, rock, RnB et hip-hop qui a mis en valeur Beyoncé et plusieurs artistes féminines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jazz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.