Grammy Awards 2021 : ce qu'il faut retenir de cette cérémonie dominée par les artistes féminines

Elles ont triomphé lors de la 63e cérémonie des Grammy Awards, dimanche 14 mars à Los Angeles. Beyoncé, Taylor Swift, Megan Thee Stallion et H.E.R. sont reparties avec des récompenses.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Beyoncé et Megan Thee Stallion reçoivent le prix de la meilleure performance rap pour "Savage" lors des Grammy, le 14 mars 2021 à Los Angeles (Etats-Unis). (KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

"Queen B" encore couronnée. Beyoncé a battu le record de récompenses pour une artiste féminine au cours de sa carrière lors de la 63e cérémonie des Grammy Awards qui s'est tenue dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 mars, à Los Angeles (Etats-Unis). Le show, présenté par l'humoriste Trevor Noah, a mis à l'honneur de nombreuses artistes féminines ainsi que des œuvres rendant hommage au mouvement Black Lives Matter. Voici ce qu'il faut retenir de la soirée.

Beyoncé devient la chanteuse la plus récompensée des Grammy

C'était sa soirée. "Queen B" a reçu trois récompenses lors de la cérémonie. Elle totalise désormais 28 Grammy, un record pour une artiste féminine, qui la place à égalité avec Quincy Jones (qui talonne le chef d'orchestre britannique Georg Solti, en tête des artistes masculins les plus primés). En solo, elle a reçu le trophée de la meilleure vidéo musicale pour Brown Skin Girl et a surtout été élue meilleure performance R&B pour son titre Black Parade, diffusée après le meurtre de George Floyd et les manifestations anti-racistes de 2020. L'artiste de 39 ans a aussi été récompensée pour sa participation au remix de Savage de Megan Thee Stallion.

Beyoncé s'est montrée très émue au moment d'accepter le prix qui la portait en tête des artistes féminines. "En tant qu'artiste, je considère que c'est mon travail, notre travail à tous, d'être le reflet de notre époque, a déclaré la chanteuse. Je voulais soutenir, encourager, célébrer toutes les reines et les rois noirs qui continuent à m'inspirer et à inspirer le monde entier."

Les artistes féminines à l'honneur

Les artistes féminines ont raflé la majorité des catégories les plus prestigieuses. Taylor Swift est repartie avec le prix du meilleur album, tandis que la chanteuse britannique Dua Lipa était récompensée dans la catégorie meilleur album pop vocal. 

Lady Gaga et Ariana Grande ont remporté la catégorie de la meilleure performance pop pour un duo/groupe. Enfin, Billie Eilish a triomphé avec le Grammy de l'enregistrement de l'année pour la deuxième année consécutive, un exploit pour celle qui a seulement 19 ans. 

Meghan Thee Stallion a reçu le Grammy de la révélation de l'année, devenant la première artiste de rap à triompher dans cette catégorie depuis Lauryn Hill en 1999. Cette récompense ne fait que consacrer le succès de la rappeuse, après une année marquée par la sortie de son premier album studio Good News et duo avec Cardi B sur WAP.

Les artistes masculins ne sont pas tous repartis bredouilles. Le groupe The Strokes a remporté le prix du meilleur album rock avec The New Abnormal, et Harry Styles a reçu le Grammy de la meilleure performance pop solo.

Le grand retour de Taylor Swift

Snobée par les Grammy pour son album Lover sorti en 2019, Taylor Swift est revenue en grâce avec Folkore, album de l'année. La chanteuse de 31 ans a, elle aussi, battu un record, devenant la première artiste féminine à décrocher à trois reprises le trophée de l'album de l'année, à égalité avec des chanteurs comme Stevie Wonder, Frank Sinatra et Paul Simon.

"Vous étiez au rendez-vous dans ce monde imaginaire que nous avons créé", a-t-elle lancé en acceptant son prix.

Une soirée sous le signe de Black Live Matters

L'Académie des arts et des sciences de l'enregistrement, qui décerne les Grammy Awards, n'a pas pu ignorer le mouvement antiraciste qui a traversé les Etats-Unis en 2020.

Outre Beyoncé, récompensée pour Black Parade, qui fustige le racisme et rend hommage à la culture noire, on retiendra aussi la victoire de l'artiste H.E.R, primée pour son titre I Can't Breathe. Le titre est une référence directe aux derniers mots de George Floyd, mort asphyxié sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis en mai 2020.

Frappant les esprits, le rappeur Lil Baby a mis en scène la mort d'un homme noir, abattu par un policier, lors de sa performance de The Bigger Picture. Une façon de rendre hommage à ceux et celles qui ont pris part au mouvement Black Lives Matter.

Le Covid-19 toujours présent

La campagne vaccinale a beau avancer rapidement aux Etats-Unis, l'ombre du Covid-19 a tout de même plané sur la cuvée 2021 des Grammy Awards. La soirée de gala était entourée de strictes précautions sanitaires, avec stars masquées et gardant leurs distances. Comme pour les récents Golden Globes, de nombreux gagnants ont accepté leur récompense par visioconférence.

La pandémie n'a cependant pas empêché les performances flamboyantes. On retiendra notamment Cardi B et Megan Thee Stallion, dansant sur un lit géant sur la chanson WAP. Mais aussi Harry Styles ou encore Dua Lipa, avec son medley de tubes comme Levitating et Don't Start Now, entourée de danseuses masquées.

Un prix surprenant pour Kanye West

La star fantasque américaine n'est décidément jamais là où on l'attend. Kanye West a remporté son 22e Grammy, non pas dans la catégorie rap qui l'a rendu célèbre, mais pour son disque évangélique Jesus Is King, élu meilleur album de musique chrétienne contemporaine. La liste complète des lauréats est accessible sur le site des Grammy Awards (en anglais).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.