IMAGES. Revivez le festival de musique baroque d'Ambronay 2020 en dix clichés

Trois week-ends de musique baroque à l'Abbaye d'Ambronay, entre septembre et octobre 2020. Un festival maintenu - l'un des rares cette année -, mais avec une voilure réduite en nombre de concerts et de spectateurs autorisés. L'intensité n'en a été que plus forte. Voici quelques beaux moments saisis par l'objectif de Bertrand Pichène.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le sourire de Marina Roche-Lecca, secrétaire générale d'Ambronay, en septembre 2020, heureuse que le festival ait pu maintenir sa 41e édition malgré la crise sanitaire. C'était un mois avant le décret instituant un nouveau confinement. (BERTRAND PICHENE)

On l'a affectueusement dit "sauvé des eaux" : le festival de musique ancienne et baroque d'Ambronay a pu se maintenir, entre la mi-septembre et début octobre, au prix d'un respect radical des mesures sanitaires et avec une programmation entièrement repensée. Une édition spéciale qui a réservé de beaux moments, saisis par l'oeil expérimenté de Bertrand Pichène, photographe du festival.

Thomas Dunford en ouverture

Festival d'Ambronay 2020 : le luthiste et chef d'orchestre Thomas Dunford, au centre, entouré de son ensemble Jupiter le 18 septembre 2020. (BERTRAND PICHENE)

C'est l'une des raisons du succès d'Ambronay : la fidélité des musiciens qui, révélés lors du festival, ne cessent d'y revenir en apportant le fruit de leurs propres parcours. Treize ans après avoir fait ses classes à la prestigieuse Académie d'Ambronay, le luthiste Thomas Dunford, ouvre cette 41e édition du festival. Il n'est pas ici seulement comme instrumentiste, mais avec son propre ensemble, Jupiter, pour interpréter des pièces de Vivaldi avec la mezzo-soprano Lea Desandre. 

Faire corps avec la pierre : Cantoria dans l'Abbatiale

La chanteuse de l'ensemble Cantoria à l'Abbatiale d'Ambronay, le 19 septembre 2020.  (BERTRAND PICHENE)

La manifestation "Explora-sons" a conjugué festival de musique et journées du patrimoine lors du premier week-end d'Ambronay 2020, les 19 et 20 septembre. Ainsi les visiteurs ont pu explorer l'abbaye tout en découvrant une nouvelle proposition musicale. Ici, l'ensemble Cantoria prend littéralement possession de l'abbatiale avec ses chants polyphoniques de la renaissance espagnole. Car Cantoria a fait de la spatialisation un art, son jeu labyrinthique entre les différents lieux de l'église en est troublant. Parmi les quatre chanteurs de Cantoria, Ines Alonso, habitée, fait corps avec la pierre. 

Le bond du flûtiste

Ambronay 2020 : le flûtiste Matthieu Berthaud de l'ensemble Artifices le 19 septembre 2020. (BERTRAND PICHENE)

Autre découverte musicale d'Explora-sons, les 19 et 20 septembre 2020, le très bel ensemble Artifices créé par la violoniste Alice Julien-Laferrière. Son complice, le flûtiste Matthieu Berthaud bondit ici dans la courette d'un jardin abrité d'Ambronay. Leur jeu, à la manière d'un conte, consiste à vous présenter avec leurs instruments les oiseaux - chardonneret, tourterelle ou rossignol -, dans les musiques de Vivaldi, Hotteterre ou Couperin.

Un saxophone baryton à Ambronay

Ambronay 2020 : le saxophoniste de l'ensemble l'Arbre Canapas Gérald Chagnard, le 19 septembre.   (BERTRAND PICHENE)

Journée Explora-sons, 19 septembre 2020. Dans la Salle Monteverdi, en face de la place de la Tour, les instruments de l'ensemble l'Arbre Canapas s'emparent de l'espace avec une joyeuse anarchie : banjo, clarinette basse, batterie, tuba, violon, et ce saxo baryton de Gérald Chagnard qui rentre par la fenêtre... Du jazz et beaucoup d'improvisation à Ambronay. 

Mariana Flores et Leonardo Alarcon, une complicité

Ambronay 2020 : la soprano argentine Mariana Flores et, derrière elle,le chef Leonardo Garcia Alarcon. (BERTRAND PICHENE)

Mariana Flores est l'une des voix qui régulièrement enchantent le public d'Ambronay. La soirée du 25 septembre lui a été consacrée, avec un récital associant des airs baroques de Cavalli, Frescobaldi et Monteverdi à la zampa d'Ariel Ramirez et le tango d'Astor Piazzolla... Normal, la soprano est argentine, comme son complice (et mari) qui dirige, le chef Leonardo Garcia Alarcon (derrière elle sur la photo).

Mariana Flores et la harpe de la Cappella Mediterranea 

Ambronay 2020 : photographiée de dos, la harpiste de la Cappella Mediterranea Marie Bournisien fait face à la soprano argentine Mariana Flores le 25 septembre.  (BERTRAND PICHENE)

La silhouette dessine comme une ombre chinoise. Et on devine, posée presque contre l'oreille de la musicienne, la structure en bois de la harpe de Marie Bournisien, de la Cappella Mediterranea, la formation de Leonardo Garcia Alarcon. Elle fait face à la soprano argentine Mariana Flores le 25 septembre 2020. 

La violiste et le chef William Christie 

Ambronay 2020 : la violiste Myriam Rignol de l'ensemble Les Arts Floissants reçoit les applaudissements avec le chef William Christie le 26 septembre 2020. (BERTRAND PICHENE)

S'il est une figure tutélaire du festival d'Ambronay c'est bien lui, William Christie, "pape" du baroque qui, dès la première édition en 1980 faisait résonner, de sa musique, l'abbatiale dont on découvrait l'acoustique exceptionnelle. Depuis, l'Américain ne cesse de revenir dans l'Ain avec ses musiciens des Arts Florissants. Parmi eux, la violiste Myriam Rignol particulièrement applaudie avec le chef - visiblement ému - après leur interprétation des Leçons des ténèbres de François Couperin, le 26 septembre 2020.

Un concert à la bougie

Ambronay 2020 : lors des minutes qui précèdent le "Concert à la bougie" d'Eva Zaïcik avec l'ensemble Les Ombres, le 2 octobre.  (BERTRAND PICHENE)

Métronome, partition et candélabre pour la séquence "Concert à la bougie" du 2 octobre 2020. Une "Nuit au Louvre" au cours de laquelle la mezzo soprano Eva Zaïcik et l'ensemble Les Ombres interprètent Boismortier, Le Camus, Lully et Sainte-Colombe.

"Actéon" prend forme en dessin


Les dessins de Benoît Guillaume réalisés lors des représentations d'"Actéon" de Charpentier, par l'ensemble Les Cris de Paris. Ici, le 3 octobre 2020. (BERTRAND PICHENE)

Samedi 3 octobre 2020. Le dessinateur Benoît Guillaume croque un "concert étape" offert aux festivaliers d'Ambronay dans la séquence "Fabrique d'un opéra baroque". L'oeuvre : Actéon de Marc-Antoine Charpentier, monté par l'ensemble Les Cris de Paris, sous la direction de Geoffroy Jourdain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.