Cantat au Zénith de Paris : des paroles irréconciliables devant la salle et sur scène

Si le face-à-face entre les fans et les militantes féministes n'a pas eu lieu lors du concert de Bertrand Cantat au Zénith à Paris jeudi, le chanteur s'est montré particulièrement remonté, surtout envers les médias. 

Bertrand Cantat lors d\'un concert à Nantes (Loire-Atlantique) le 4 juin 2018.
Bertrand Cantat lors d'un concert à Nantes (Loire-Atlantique) le 4 juin 2018. (MAXPPP)

La seule date parisienne d'une tournée très polémique de Bertand Cantat s'est affichée au Zénith de Paris, jeudi 7 juin, pour un concert programmé après l'annulation, par l'Olympia, de deux dates fin mai. Si la confrontation entre les fans et les militantes féministes, qui appelaient à la mobilisation, n'a pas eu lieu, le chanteur, sur scène, s'est montré particulièrement remonté, surtout en direction des médias. 

Bertrand Cantat au Zénith de Paris - un reportage de Yann Bertrand
--'--
--'--

Deux heures avant le concert, sur le chemin du Zénith, on entend des sons de guitare, les paroles d’une chanson de Noir Désir, mais d’autres voix s'élèvent. Celles d’une vingtaine de militantes féministes qui brandissent des pancartes, des photos de Marie Trintignant. Elles n'ont pas eu l'autorisation de s'approcher au plus près du Zénith, mais leur but, selon Pauline Espinaze, membre d'Osez le féminisme, c'est surtout d'alerter. "Le fait qu’un homme, qu’un meurtrier soit ainsi célébré, ça doit déranger selon nous. On ne veut pas du tout en faire un symbole", indique-t-elle. Ce qui nous importe, c’est d’interpeller la conscience. Le mouvement féministe est là pour ça."

Le public en soutien

Il n'y aura pas de face-à-face avec les fans du chanteur. De toute façon, eux n'ont d'yeux que pour cet homme qui brandit le poing sur scène. Bertrand Cantat soulève des hurlements, provoque des larmes même, dans un Zénith à moitié rempli. De cette affaire, le chanteur ne veut retenir que ce qu'il estime être un acharnement médiatique. Ses mots les plus durs vont aux journalistes, "ceux qui sont là pour de mauvaises raisons". "Il n’y a aucune limite à quel point je vous emmerde", lance-t-il. Le soutien des fans est total. "Je viens voir un concert, je passe un très bon moment", dit-l'un. "Excellent, j’ai rarement vu un public aussi en communion avec l’artiste", soutient un autre. Une spectatrice espère que "Bertrand tiendra bon et restera sur scène". Des positions clairement irréconciliables avec celles entendues quelques heures plus tôt, lors de la mobilisation féministe. "Veut-on cette société ? Aller applaudir des agresseurs quand tant de femmes peinent à porter plainte, à être crues et entendues, disait une militante. On nous dit sans cesse qu’il a payé et qu’il peut se réinsérer oui, mais pas en tenant au sens propre du terme le devant de la scène."   

Chacun est reparti de son côté. Il reste encore deux dates à assurer pour Bertrand Cantat dans cette tournée, marquée par des concerts donnés ou annulés qui laisseront forcément un goût amer...