Confinement : la jeunesse d'Yves Saint Laurent en trois anecdotes à découvrir sur le site en ligne du musée parisien

Si le musée Yves Saint Laurent Paris est fermé, en attendant de pouvoir y retourner une fois levé le confinement lié à la pandémie de coronavirus, son site internet, lui, se révèle une riche mine d'informations et d'anecdotes.

Le couturier Yves Saint Laurent dans son studio en 1986 
Le couturier Yves Saint Laurent dans son studio en 1986  (Droits réservés)

Les sites en ligne des musées se révèlent de formidables mines d'information et celui du musée Yves Saint Laurent Paris n'échappe pas à la règle. Biographie, chroniques - explorant un aspect parfois méconnu de la vie ou de l'oeuvre du couturier - et collections sont à portée de main. 

De la maison de couture au musée

En 1974, la maison de couture Yves Saint Laurent, située depuis sa création en 1961 au 30 bis rue Spontini, s’installe au 5 avenue Marceau. C'est là que pendant trente ans, Yves Saint Laurent travaille jusqu'au 7 janvier 2002, où il met fin à sa carrière et ferme la maison. Deux ans plus tard, la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent ouvre ses portes au sein même de cet hôtel particulier Second Empire. En 2017, avec l’ouverture du musée Yves Saint Laurent Paris, la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent prend une direction nouvelle et consacre désormais ses espaces à la présentation de l’œuvre du couturier. 

J’ai toujours dit qu’il fallait transformer les souvenirs en projet et, avec cette Fondation, c’est ce que nous avons fait. En 2017, une page se tourne avec l’ouverture de deux musées Yves Saint Laurent, à Paris et à Marrakech. Ainsi se poursuit cette aventure commencée il y a longtemps quand nous ne savions pas que le destin allait nous faire signePierre Bergé

Alors qu'il est aujourdhui impossible de voir la touchante exposition Betty Catroux.Yves Saint Laurent. Féminin singulier, qui a récemment ouvert ses portes (et s'y tient jusqu'au 11 octobre 2020), la période de confinement est l'occasion de redécouvrir la vie du couturier via son site en ligne très étoffé.

Voici trois exemples d'anecdotes liées à la jeunesse du couturier. Au fil de vos lectures, vous découvrirez d'autres pépites. 

A trois ans, Yves Saint Laurent force la tante de sa mère à changer de robe 

Les Mathieu-Saint-Laurent sont arrivés en Algérie en 1870 après la fuite d’Alsace de Pierre Mathieu de Metz, arrière-grand-père du couturier. Ils font partie de la haute bourgeoisie oranaise et profitent de la vie culturelle de cette ville. Ils vont régulièrement au théâtre ou à l’opéra. C’est dans cette maison que le jeune garçon découvre le raffinement de la vie mondaine oranaise, aux côtés des amies de sa mère venues prendre le thé et discuter des dernières modes. 

Extrait du film Le Temps retrouvé, réalisé par David Teboul (Swan Productions), en 2002 : Lucienne Mathieu-Saint-Laurent

Il découpe les robes de sa mère pour réaliser les costumes de ses figurines de théâtre

En mai 1950 est présenté à Oran L’École des femmes de Molière. Accompagné par sa mère, Yves Saint Laurent assiste à l’une des représentations. Cet évènement marque la première expérience théâtrale du jeune homme et constitue pour lui une véritable révélation artistique. Il choisit de créer son propre petit théâtre. Dans une caisse en bois rehaussée d’un fronton en arabesques sur lequel on lit L’Illustre Théâtre, il habille ses figurines de carton à l’aide de vieux morceaux de draps donnés par sa mère et d’échantillons de textiles coupés dans ses robes. Il donne ensuite des représentations devant ses sœurs et ses cousins.

Extrait du film De fil en aiguille, réalisé par David Teboul (Swan Productions), 2002.

Il imagine sa maison de couture : ses premières mannequins sont des Paper Doll

Entre 1953 et 1954, Yves Saint Laurent imagine la maison de couture de ses rêves : Yves Mathieu Saint Laurent Haute Couture Place Vendôme. Dans les magazines préférés de sa mère, Vogue, Jardin des Modes ou Paris Match, il découpe les silhouettes de ses mannequins favoris. Il leur crée alors une garde-robe entière en papier, réalisée à l’aide de gouache, d’encre ou d’aquarelle. Le site offre la possibilité d'habiller ces Paper Doll.

C’était des mannequins que je découpais dans les journaux et que j’habillais ensuite. J’avais 14 ans, 15 ans… Je jouai au grand couturierYves Saint Laurent

La paper doll Bettina et trois vêtements de sa garde-robe réalisés par Yves Saint-Laurent en 1953
La paper doll Bettina et trois vêtements de sa garde-robe réalisés par Yves Saint-Laurent en 1953 (Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent / All rights reserved)