Cet article date de plus d'un an.

La créatrice de mode britannique Vivienne Westwood est morte à l'âge de 81 ans

La styliste, enfant terrible de la mode, avait fêté l'an dernier 50 ans de carrière. "Vivienne Westwood est morte aujourd'hui, paisiblement et entourée de sa famille", a annoncé sur Twitter la maison Vivienne Westwood.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La stylise britannique Vivienne Westwood, lors du défilé de sa collection automne-hiver 2022-2023, le 5 mars 2022 à Paris. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Elle était surnommée l'enfant terrible de la mode, mais également "l'impératrice du punk". La créatrice de mode britannique Vivienne Westwood, créatrice mondialement connue et figure punk, est morte à l'âge de 81 ans, a annoncé, jeudi 29 décembre, la maison Vivienne Westwood. Sur Twitter, celle-ci a annoncé que "Vivienne Westwood est décédée aujourd'hui, paisiblement et entourée de sa famille, à Clapham, dans le sud de Londres". "Le monde a besoin de gens comme Vivienne pour faire changer les choses pour le mieux", a-t-elle ajouté. 

"Je continuerai avec Vivienne dans mon cœur. Nous avons travaillé jusqu'au bout et elle m'a donné beaucoup de choses à poursuivre. Merci, ma chérie", a déclaré son mari et associé Andreas Kronthaler, cité par la BBC (lien en anglais).

"Défendre des idées me rend heureuse"

La styliste britannique avait fêté l'an dernier cinquante ans de carrière. Au début des années 1970, elle avait ouvert sa boutique avec son compagnon Malcolm McLaren, manager des Sex Pistols, rappelle Vanity Fair. Vêtements androgynes, tee-shirts à slogan, contestation des normes dans la mode... Vivienne Westwood était devenue une véritable figure du mouvement punk. A cette période, elle avait dessiné son célèbre tee-shirt arborant le visage de la reine Elizabeth. La créatrice avait organisé son premier défilé à Londres en 1981. 

"Défendre des idées me rend heureuse", racontait-elle à son ami Ian Kelly, co-auteur avec elle d'une biographie publiée en 2014. Vivienne Westwood s'était également engagée pour le féminisme et l'écologie, lançant avec Andreas Kronthaler le mouvement "réduire, réutiliser, repenser" : la créatrice et son partenaire se procuraient des chutes de tissus ou de stocks invendus pour faire leurs collections. Vivienne Westwood avait appelé, dès 2008, l'industrie de la mode à prendre en compte le réchauffement climatique et enjoignait les consommateurs à ne pas constamment acheter des vêtements. Son autre grand combat a été la défense de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.