Cet article date de plus d'un an.

Vivienne Westwood, la styliste punk britannique prend ses quartiers au Musée des tissus de Lyon

Le musée accueille jusqu'au 17 janvier 2021 l'exposition événement dédiée à la styliste britannique surnommée "l’enfant terrible de la mode".

Article rédigé par
Odile Morain avec AFP - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La créatrice britannique Vivienne Westwood à l'honneur du musée des tissus de Lyon (Guy Marineau / Photothèque Musée des Tissus)

La Britannique Vivienne Westwood investit le Musée des tissus à Lyon avec sa mode subversive : un savant mélange qui puise à la fois dans l'Histoire et le patrimoine textile tout en imposant une griffe avant-garde. Surnommée l’enfant terrible de la mode, la styliste aujourd’hui âgée de 79 ans se dévoile tout au long d’un parcours chronologique et thématique. 

Expo Vivienne Westwood

L'exceptionnelle collection de Lee Price 

Pour cette première exposition en France, le Musée des tissus de Lyon a pu s'appuyer sur la collection de Lee Price. Cet Anglais installé à Lyon, admirateur et ex-collaborateur de Vivienne Westowood, est tombé amoureux dès son adolescence de l'univers décalé de la créatrice. "J'ai commencé cette collection lorsque j'avais 13 ans, je voyais les vêtements comme de l'art, les pièces que j'achetais, je ne les portais pas. Je les encadrais et je les accrochais au mur de ma chambre", se souvient-il.

Une version personnelle de la "belle peinture" qui n'a jamais failli. En tout, 200 pièces rares et uniques pour certaines, constituent le parcours du musée. Des vêtements et chaussures excentriques, des photos de défilés ou en encore des dessins guident le visiteur dans l'univers de la créatrice.

Le collectionneur britannique Lee Price lors du vernissage de l'exposition "Vivienne Westwood, art, mode et subversion" au musée des tissus de Lyon  (ST?PHANE GUIOCHON / MAXPPP)

Punk is not dead

A presque 80 ans, Vivienne Westwood est encore sur tous les fronts. Elle se met en cage et marche contre l'extradition de Julian Assange ou pose à moitié nue pour son projet climate revolution. Anticonformiste, militante, rebelle, Vivienne Westwoood a inspiré les punks qui se sont appropriés certains de ses codes.

Exposition "Vivienne Westwood, art mode et subversion"  (Pierre Verrier / Photothèque Musée des Tissus)

"Vivienne Westwood résume tout : du punk, du nouveau romantisme, de la couture. Chacun peut s'identifier avec ses vêtements. J'espère qu'il y a quelque chose que tout le monde peut comprendre et aimer", déclare encore le collectionneur de 47 ans. Décortiquer les vêtements, les détourner et créer de nouveaux modèles, Weswood n'a de cesse de chercher et d'inventer. Une démarche quasi scientifique qui inspire de nombreux autres créateurs. A l'instar de John Galliano ou de Jean Paul Gaultier surnommé lui aussi l'enfant terrible de la mode.

L'esprit Westwood au musée des tissus de Lyon (Photothèque Musée des Tissus)

Mêlant messages écologiques et slogans chocs, Westwood se sert inlassablement des podiums pour faire entendre son opinion. Une salle flanquée de photos de défilés et arrangée comme un cat walk invite à réfléchir à la façon dont on s'habille et "regarder la fast fashion d'un autre oeil dans ce musée qui conserve des tissus qui ont des milliers d'années", souligne Esclarmonde Monteil, directrice du Musée des tissus.

Achetez moins, choisissez mieux et faites durer

Vivienne Westwood

Créatrice

Dans cet esprit de durabilité, les scénographes ont recyclé au maximum les installations de la précédente exposition au musée consacrée à Yves Saint Laurent et ont commandé le reste des matériaux dans la région.  

200 pièces rassemblées pour cette première exposition en France consacrée à Vivienne Westwood  (Pierre Verrier / musée des tissus de Lyon)

Sex Pistols et XVIIIe siècle 

L'exposition retrace le parcours de près d'un demi-siècle de la créatrice inclassable, des Sex Pistols aux campagnes écologistes en passant par les défilés parisiens, avec des collections détournant les codes de l’establishment en jouant avec la technique du XVIIIe siècle, l'âge d'or de l'artisanat. "Ses références à la culture britannique sont à la fois des hommages et des parodies, il y a une vraie ambivalence. Elle bouscule les stéréotypes associés à la monarchie britannique et dans le même temps elle rend hommage à des savoirs-faire insulaires avec des textiles comme le tweed et le tartan", souligne Julie Ruffet-Troussard, chargée des collections et commissaire scientifique de l'exposition. 

Chaussures extravagantes ou cuissardes de métal signées Vivienne Westwood (Pierre Verrier / Musée des Tissus)

Quand vous regardez le passé en essayant de copier la technique, vous commencez à voir les standards de l’excellence

Vivienne Westwood

Créatrice

Vivienne Westwood, c'est bien plus que de la provoc. Ancienne institutrice, cette autodidacte a digéré l'histoire de la mode et toutes ses techniques. Elle s'est même inspirée d'une pièce rare conservée au musée : le pourpoint de Charles de Blois, vieux de 600 ans. Une veste cintrée à manches "assiettes" qui libèrent le mouvement. "Vivienne Westwood a retenu cette construction des manches pour créer des vestes pour hommes et femmes avec exactement le même système", détaille la directrice du Musée des tissus.

A gauche, le pourpoint de Charles de Blois qui a inspiré les vestes griffées Westwood (Photothèque Musée des Tissus)

"Vivienne Westwood, art, mode et subversion" est à découvrir sur réservation jusqu'au 17 janvier 2021 au musée des tissus de Lyon

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Créateurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.