Attaque de Salman Rushdie : l'Iran réagit et dément toute implication

Publié Mis à jour
Attaque de Salman Rushdie : l'Iran réagit et dément toute implication
FRANCE 2
Article rédigé par
J.Vitaline, D.Chevalier - France 2
France Télévisions

Lundi 15 août, le gouvernement iranien réagit à l'attaque de Salman Rushdie et dément toute implication. L'état de santé de l'écrivain britannique s'améliore selon ses proches.

Hadi Matar a tenté de tuer l'écrivain britannique Salman Rushdie, vendredi 12 août, en lui portant au moins dix coups de couteau. "Dans un premier temps, j'ai pensé que c'était quelqu'un qui faisait une mauvaise blague, pas que c'était une véritable attaque. Ça ne pouvait pas être réel", témoigne Henry Reese, témoin de l’agression de Salman Rushdie. L'écrivain a été hospitalisé dans un état critique et serait sur la voie du rétablissement, indiquent ses proches.

Hadi Matar plaide non-coupable

"Nous sommes extrêmement soulagés qu'il ne soit plus sous respirateur artificiel", écrit Zafar Rushdie, son fils, sur Twitter. L'assaillant, Hadi Matar, un citoyen américain d'origine libanaise, plaide non-coupable. L'homme de 24 ans avait pourtant acheté son billet pour la conférence plusieurs jours avant. Le gouvernement iranien rejette toute responsabilité. "Personne ne mérite de reproche ou de condamnation, à part Salman Rushdie lui-même et ses partisans", affirme Nasser Kanaani, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.