Hervé Le Tellier, Prix Goncourt 2020, inaugure un nouveau cycle de master classes littéraires à la BnF, à voir en ligne

Cette série de conférences littéraires proposées par des grands noms de la littérature contemporaine, est à découvrir en ligne, en attendant que la situation sanitaire permette la réouverture de l'auditorium de la BnF. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le romancier Hervé Le Tellier le 3 novembre 2020, réagit en ligne après avoir reçu son Prix Goncourt pour son roman "L'anomalie", Gallimard (THOMAS SAMSON / AFP)

La BnF, le CNL (Centre national du livre) et France Culture proposent depuis 2016 des cycles de master classes littéraires. Ces conférences sont une occasion de se familiariser avec la création littéraire contemporaine. Les auteurs y parlent de leurs inspirations, de leurs pratiques d'écriture, dévoilant la genèse de leurs œuvres. Ces rencontres ont lieu une fois par mois et sont animées par des producteurs de France Culture.

En raison de la crise sanitaire, les premières conférences ne peuvent pas se dérouler en public dans le Grand auditorium de la BnF comme c'est le cas habituellement, mais elles sont diffusées en direct sur le site de la BnF, via  la chaîne Youtube.

Le Tellier et l'Oulipo, Lola Lafon et la prédation

Un nouveau cycle de conférences démarre ce mardi 26 janvier 2021 avec Hervé Le Tellier, récompensé par le Prix Goncourt 2020 pour L'anomalie, son dernier roman très "oulipien", rythmé comme une série télé, qui fait un carton en librairie. Cette première conférence de la saison promet d'être passionnante, en compagnie de cet écrivain mathématicien de formation, linguiste et président de l'Oulipo, un mouvement littéraire crée entre autres par Raymond Queneau dans les années 60, dont l'objectif est d'écrire "sous contraintes".

Ce nouveau cycle se poursuivra le 2 février avec une conférence de Lola Lafon, dont le dernier roman, Chavirer (Actes Sud, prix Landerneau 2020), décortique dans le sillage de #MeToo les mécanismes d'une prédation organisée, avec le récit d'une plongée en enfer pour une jeune fille victime d'un réseau pédophile dans les années 1980-90. Cette écrivaine, qui  puise dans le réel la matière de ses romans, avait raconté en 2014 la vie de la gymnaste Nadia Comaneci dans La petite communiste qui ne souriait jamais, et en 2017 avec Mercy, Mary, Patty, celle de Patty Hearst, fille d'un magnat américain de la presse enlevée par un groupuscule révolutionnaire, dont elle finit par épouser la cause.

Leila Slimani, Jérome Ferrari, Javier Cercas

Leïla Slimani proposera sa masterclasse le 23 mars 2021. Prix Goncourt 2016, pour Chanson Douce, un roman dans lequel elle racontait la dérive d'une nounou meurtrière, la jeune écrivaine franco-marocaine passée par la comédie et le journalisme, a publié en 2020 Le pays des autres (Gallimard) son troisième roman et premier volet d'une grande fresque familiale qui mêle tragédies intimes et bouleversements historiques dans son pays d'origine, le Maroc.

Leila Slimani - novembre 2017 (LUDOVIC MARIN / AFP)

Lui succédera le 18 mai Jérôme Ferrari prix Goncourt 2012 pour Le Sermon sur la chute de Rome, (Actes Sud) un roman dans lequel il questionnait sur le monde contemporain à travers une histoire d'amitié entre deux hommes dont l'ambition était de transformer un bar à la dérive en "meilleur des mondes possibles". À son image, le dernier roman de cet écrivain qui place la philosophie au cœur de la littérature, interroge sur le pouvoir de la photographie, à travers l’histoire d’une photographe de guerre. 

Les "Masterclasses" se termineront le 27 mai avec Javier Cercas, écrivain et traducteur, auteur du roman Les Soldats de Salamine (Actes Sud, 2001), sur la guerre civile espagnole. En 2014, dans L'imposteur, le romancier espagnol racontait l'extraordinaire mystification d'Enric Marco, du syndicaliste catalan, Enric Marco, figure médiatique de l’Espagne postfranquiste et porte-parole des survivants espagnols de l'Holocauste. L'écrivain, qui a exploré les archives et s'est longuement entretenu avec Marco le menteur pour décortiquer cette "vie de mensonges". "Dans la fiction, on doit mentir, pas dans la vie. La fiction est une sorte de mensonge légitime", disait  Javier Cercas à la sortie du livre.

Masterclasses – En lisant en écrivant, du 26 janvier au 23 mars 2021

- En ligne, 18h30 - 20h : en direct sur le site et la chaîne Youtube de la BnF. Les vidéos ne seront en ligne que le temps de la conférence, puis disponibles à partir de fin janvier sur la chaîne Youtube de France Culture.

- Sur site : BnF  François-Mitterrand (dès que possible) Quai François Mauriac, Paris 13e Grand  Auditorium - 18h30 - 20h / Entrée libre - réservation obligatoire via l’application Affluences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.