Démission de Christophe Girard : Anne Hidalgo saisit la justice pour de "graves injures publiques" contre la mairie

La maire de Paris estime que des "propos indignes ont été proférés" lors d'une manifestation qui a précédé la démission de son adjoint à la Culture, jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, sur la place de la Concorde, à Paris, le 14 juillet 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL)

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé vendredi 24 juillet saisir la justice pour "les graves injures publiques" prononcées contre la mairie, au lendemain d'une manifestation où l'hôtel de ville a été qualifié de "pedoland". Lors de ce rassemblement, des dizaines de militants d'associations féministes, accompagnés par des élus écologistes, ont réclamé le départ de l'adjoint à la Culture, Christophe Girard, auditionné en mars dans l'enquête "pour viols sur mineurs" visant l'écrivain Gabriel Matzneff. Dans la foulée de cette manifestation, jeudi, en fin d'après-midi, Christophe Girard a annoncé sa démission.

"Des propos indignes ont été proférés, des banderoles infamantes ont été brandies. Tout cela porte atteinte à nos valeurs", dénonce Anne Hidalgo dans un communiqué, publié vendredi. La maire de Paris "prend acte du fait que les deux élues siégeant dans le groupe des Verts au Conseil de Paris", Raphaëlle Rémy-Leleu et Alice Coffin, toutes deux militantes féministes, à l'origine de ce rassemblement, "se placent ainsi d'elles-mêmes en dehors de la majorité municipale".

Plus tôt dans la journée au Conseil de Paris, le préfet de police, Didier Lallement, a adressé un "salut républicain" à Christophe Girard. Une standing ovation s'en est suivie, provoquant la fureur de l'élue écologiste Alice Coffin.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.