En images Festival d'Avignon 2023 : dix photographies saisissantes de la 77e édition

Article rédigé par Léa Beaudufe-Hamelin
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Depuis le début du mois de juillet, le Festival d'Avignon s'est emparé de la ville. Chaque jour, des dizaines de pièces sont jouées, dont certaines offrent des images remarquables.

La Cité des Papes vit au rythme des spectacles depuis l'ouverture du Festival d'Avignon, le 5 juillet dernier. La 77e édition est déjà marquée par plusieurs mises en scène, comme la pièce d'ouverture Welfare signée Julie Deliquet, ou A Noiva e o Boa Noite Cinderela de la metteuse en scène brésilienne Carolina Bianchi qui aborde le sujet des violences faites aux femmes.

Autre événement : la mythique carrière de Boulbon reçoit à nouveau du public, après sept ans de fermeture. Du côté du Festival Off, qui se déroule en parallèle du festival officiel, plus de 1 600 spectacles sont joués par des compagnies indépendantes. Voici notre résumé du rendez-vous incontournable du spectacle vivant en dix clichés marquants.

La 77e édition du Festival d’Avignon s'est ouverte avec "Welfare", une adaptation théâtrale du documentaire du réalisateur américain Frederick Wiseman, mise en scène par Julie Deliquet. La Cour d'honneur du Palais des Papes s'est transformée en gymnase des années 1970 pour raconter le quotidien de bénéficiaires de l’aide sociale à New-York. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
L'ouverture de la 77e édition a également été marquée par "G.R.O.O.V.E.", célébration des danses urbaines signée Bintou Dembélé, figure de proue de la scène hip-hop en France. Ce spectacle ambulatoire de trois heures commence à l'extérieur du Palais des Papes avant de se poursuivre dans l'enceinte de l'Opéra Grand Avignon. (REY JEROME / PHOTOPQR / LA PROVENCE / MAXPPP)
En même temps que le Festival d'Avignon officiel, dit le "in", se tient le Festival Off, où des centaines de compagnies présentent leurs productions. Les affiches de leurs spectacles tapissent les murs et les rues de la ville. Ouverte le 7 juillet, la 57e édition se déroule jusqu'au 29 juillet et propose plus de 1600 spectacles. (ANGELIQUE SUREL / PHOTOPQR / LE DAUPHINE / MAXPPP)
La veille de l'ouverture du Festival Off, s'est déroulée sa traditionnelle parade, le 6 juillet 2023. Comédiens, danseurs, chanteurs et humoristes défilent dans les rues de la Cité des Papes pour faire la promotion de leur spectacle. Par une acrobatie, les danseurs de la compagnie Nadine Marquet présentent ici "Regarde moi", joué au théâtre des Lucioles du 7 au 29 juillet. (ANGELIQUE SUREL / PHOTOPQR / LE DAUPHINE / MAXPPP)
Après sept ans de fermeture, la mythique carrière de Boulbon accueille à nouveau du public, à l’occasion de la 77e édition du Festival. Situé à une quinzaine de kilomètres d'Avignon, ce cratère cerné de verdure a servi pour la première fois en 1985, pour la mise en scène du "Mahabharata" de Peter Brook. S’y joue cette année "Le Jardin des Délices", au décor surréaliste, signé Philippe Quesne, jusqu’au mardi 18 juillet. (DAUPHIN PHILIPPE / PHOTOPQR / LA PROVENCE / MAXPPP)
Semblables à des pantins, les danseurs disparaissent derrière leur capuche. Programmé au Festival Off, "Barbaro" est un spectacle de danse inspiré de la pièce "Catastrophe" de Samuel Beckett, dénonciation du contrôle et de la censure. Interprété par la compagnie hongroise de Slovaquie Ifjú Szivek Dance Theatre, "Barbaro" est joué jusqu'au 29 juillet, à l'espace Roseau Teinturiers. (SOMOGYI TIBOR)
Premier chapitre d’une trilogie sur les violences faites aux femmes, "A Noiva e o Boa Noite Cinderela" ("La mariée et bonne nuit Cendrilllon") a marqué la 77e édition du Festival d’Avignon. Comme dans une conférence, la metteuse en scène brésilienne Carolina Bianchi énumère des histoires de féminicides et de viols. Puis la performeuse consomme la drogue du violeur, appelée "Boa Noite Cinderela" ("Bonne nuit Cendrillon") avant de s'endormir devant le public. (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE / FESTIVAL D'AVIGNON)
Autre pièce programmée au Festival Off d’Avignon, "Brazza – Ouidah – Saint-Denis" explore l’histoire des tirailleurs africains qui ont combattu aux côtés de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Ecrite et mise en scène par Alice Carré, la pièce est présentée au théâtre 11, jusqu’au 26 juillet. (Luc Maréchaux)
Dans "Neandertal", la science s'empare de la scène théâtrale qui se mue en laboratoire. Partant des travaux sur l’Homme de Néandertal du biologiste suédois et prix Nobel Svante Pääbo, le metteur en scène David Geselson tisse une fiction. La vie intime des chercheuses et chercheurs se mêle à l’Histoire. (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE / FESTIVAL D'AVIGNON)
Les acrobaties se succèdent dans "Je suis Tigre", au programme du Festival Off. Spectacle pour le jeune public porté par le Groupe Noces, il aborde les questions liées à la migration par le biais de la danse et du cirque. La création est jouée à La Factory jusqu’au 22 juillet. (Marc Ginot)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.