Alimentation : du sel moins salé

Les industriels de l'agroalimentaire produisent du sel allégé, moins riche en sodium. Avec quels résultats ? L'enquête de France 2. 

France 2

Nous mangeons trop salé : un tiers de plus que la dose recommandée, ce qui augmente le risque d'hypertension et d'accidents vasculaires. Les fabricants ont donc invité le sel moins salé. Mais ce sel "light" est-il bon pour la santé ? Comme pour le sel classique, le sel allégé se fabrique en Camargue, dans le plus grand salin de Méditerranée. Ici, on pompe de l'eau dans la mer pour l'amener sur le salin.

Moins de sel pour le même goût

Le sodium compose à 99,9% le sel classique : il s'obtient quand l'eau s'évapore. Pour faire du sel allégé, la quantité de sodium est divisée par deux et remplacée par d'autres aliments : le calcium, le magnésium et le potassium. Ils sont obtenus dans des bassins, à côté des bassins traditionnels. Une fois récoltés, ils sont lavés puis broyés dans une usine. À la sortie, un sel avec deux fois moins de sodium. Mais alléger sa salière ne suffit pas : 80% du sel consommé provient des aliments transformés. Près de Rennes (Ille-et-Vilaine), un laboratoire s'occupe de mettre moins de sel tout en gardant le même goût. Et pour les nutritionnistes, le sel allégé présente un intérêt si l'on en met pas plus que le sel classique.

Le JT
Les autres sujets du JT