Au Musée des Arts Déco, au Palais Galliera, au Muséum d’histoire naturelle : des expositions mode jouent les prolongations pour la réouverture

Les musées sont encore fermés mais en coulisses les équipes s'affairent en vue de la réouverture des sites le 19 mai. Voici les expositions qui, reportées ou ouvertes très peu de temps avant le confinement, sont aujourd'hui prolongées.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 7 min.
Exposition Luxes au Mad : robe Magnificient Gold en soie, fil d'or et d'argent de la créatrice chinoise Guo Pei, 2006 (CORINNE JEAMMET)

Certains musées et sites ont fait le choix de prolonger leurs expositions - qui avaient été annulées, reportées ou ouvertes très peu de temps avant le confinement - afin qu'elles retrouvent, enfin, leur public.

C'est le cas de ces six expositions qui bénéficient d'une nouvelle chance d'être découvertes : Luxes et Collect / Connect. Bijoux contemporains au Musée des Arts Décoratifs, Gabrielle Chanel. Manifeste de mode au Palais GallieraJean Vendome, Artiste Joaillier à l'École des Arts Joailliers, Pierres précieuses au Muséum d’histoire naturelle et Sous le fil. L’art tissu dans les collections de Daniel Cordier et des Abattoirs à Toulouse.   

"Luxes" au Musée des Arts Décoratifs

L'exposition, qui devait être inaugurée en mai 2020 a finalement ouvert en octobre, et ce seulement pour quelques jours. Désormais prolongée, elle espère, enfin, trouver son public. Le concept du luxe a sans cesse évolué tout au long de l'histoire comme le montre Luxes au MAD qui propose un riche voyage à travers les millénaires - de l'Antiquité au monde contemporain - et les civilisations. Les œuvres présentées ici sont les témoins d’une évolution de la notion de luxe et de son emploi dans une civilisation donnée. Si la notion de luxe est de nos jours définie par la présence massive des marques de mode - et certaines maisons apparaissent comme indivisibles à l’idée même du luxe -, l’idée de l’exposition est de ne pas s’y réduire : bijoux, accessoires et vêtements côtoient une profusion de vases, pendules et mobiliers... Retracé par une centaine d'oeuvres, ce voyage donne des clés sur ce qu'est le luxe aujourd'hui et ce qu'il était autrefois. Aux temps médiévaux par exemple, ce sont les épices et le sel mais ce n'est plus le cas à notre époque. Le sujet est donc vaste et la mode n'est pas le point central de cette exposition mais celle-ci nous renseigne bien sur l'évolution du visage du luxe dans la mode : des habits en matières somptueuses à l'élégance de la coupe épurée, les pièces exposées incarnent les valeurs qui les ont rendues luxueuses dans leur temps.

Exposition Luxes jusqu'au 18 juillet 2021. Musée des Arts Décoratifs. 107, rue de Rivoli. Paris.

"Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera 

Gabrielle Chanel. Manifeste de mode offre un parcours jalonné de 350 pièces (vêtements et accessoires) datées de 1910 à 1971 issues des collections de Galliera, du Patrimoine de Chanel et de musées internationaux. Cette exposition, qui devait se clôturer initialement en mars 2021, est une invitation à découvrir un univers et un style intemporels rendant hommage à la plus influente créatrice du XXe siècle dont l'extrême modernité frappe ici. Dans ces années où Paul Poiret domine la mode féminine, Gabrielle Chanel, va dès 1912, à Deauville puis à Biarritz et Paris, révolutionner le monde de la couture. Dès ses débuts, elle s'inscrit en opposition avec la mode de son époque en introduisant la notion de confort dans les vêtements qu'elle porte elle-même, se transformant en égérie avant l'heure. Souples, ces derniers s'inspirent des tenues de sport et empruntent des codes au vestiaire masculin du dandy. La couturière détourne les matières populaires et fabrique avec de la maille et du tweed des tenues raffinées à l'allure désinvolte. L'exposition propose un parcours chronologique. La première partie évoque ses débuts avec des pièces emblématiques dont la fameuse marinière en jersey de 1916. Thématique, la seconde partie invite à décrypter les codes vestimentaires chers à la couturière : le tailleur en tweed gansé, l'escarpin bicolore, le sac matelassé 2.55, couleurs noir et beige bien sûr mais aussi rouge, blanc et or… sans oublier les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables à la silhouette.

Exposition Gabrielle Chanel. Manifeste de mode jusqu'au 18 juillet 2021. Palais Galliera. 10, Avenue Pierre-Ier-de-Serbie. Paris.  

"Jean Vendome, Artiste Joaillier" à l'École des Arts Joailliers

Réfractaire aux modes, Jean Vendome est un créateur méconnu qui a créé un style précurseur et très personnel, celui d’un bijou de caractère. "Un bijou de Jean Vendome, n’est jamais rationnel, il est émotionnel", disent les spécialistes. L'exposition Jean Vendome. Artiste Joaillier, qui devait débuter en mai 2020 avait été reportée au mois d'octobre. Installée depuis 2012 place Vendôme, l'Ecole des Arts Joailliers propose des ateliers, des cours et des conférences - dispensés par des joailliers, dessinateurs, maquettistes, historiens d’art, gemmologues, horlogers, laqueurs ou émailleurs - mais aussi des expositions gratuites. Cette exposition consacrée à cet artiste joaillier méconnu présente son travail au travers de 130 créations plus impressionnantes les unes que les autresSes bijoux baroques et surréalistes au graphisme contemporain ont le plus souvent une apparence épurée et très dessinée. Son travail créatif d'une incroyable modernité leur a permis de traverser le temps. 

Exposition Jean Vendome. Artiste Joaillier jusqu'au 28 août 2021.  École des Arts Joailliers. 31, rue Danielle Casanova. Entrée gratuite sur réservation sur le site de l'Ecole des Arts Joailliers. Paris.

"Pierres précieuses" au Muséum d’histoire naturelle de Paris 

Pierres précieuses raconte l’histoire plurimillénaire des minéraux tout en révélant l’adresse que l’Homme déploie, depuis des siècles, pour servir leur éclat et réaliser des parures joaillières. Fruit d'une collaboration entre le joaillier Van Cleef & Arpels et le Muséum national d'Histoire naturelle, cette exposition, à l’approche autant scientifique qu’esthétique, plonge aux origines de la Terre et souligne la passion voire la fascination que minéraux, gemmes et bijoux suscitent depuis toujours dans la plupart des civilisations. 500 minéraux, gemmes et objets d’art issus de la collection du Muséum, côtoient ici 200 créations joaillières de la maison Van Cleef & Arpels. Ce dialogue entre deux univers est d'une incroyable richesse. Pierres précieuses brosse en premier lieu une histoire de la Terre et des savoir-faire, explorant la formation originelle des minéraux et leur emploi par l’Homme dont le geste se perfectionne au fil du temps. Puis une deuxième partie explique les phénomènes naturels que subissent pierres, roches et cristaux, dans les profondeurs de la Terre, avant que la main de l’Homme ne les métamorphose en joyaux. Enfin, dans sa troisième partie, l’exposition rappelle l’importance historique, scientifique et artistique que tient Paris, lieu de savoirs, dans l’avancée et la diffusion des connaissances en minéralogie dont se sont emparés esthètes et artistes jusqu’à nos jours.

Exposition Pierres précieuses. Grande Galerie de l’Évolution. Muséum d’histoire naturelle de Paris. 36, rue Geoffroy Saint-Hilaire. Paris.

"Collect / Connect. Bijoux contemporains" au MAD 

Initié dans le cadre de l'événement Parcours Bijoux, qui offrait en octobre 2020 à Paris un parcours dans une quarantaine de lieux, l'exposition Collect / Connect. Bjoux contemporains Julie Decubber / Stefania Lucchetta, qui devait fermer en janvier 2021, se poursuit. Le MAD présente le travail de deux créatrices. Exposées dans la Galerie des Bijoux, leurs créations témoignent de champs d’expérimentation distincts inscrits dans des recherches et des préoccupations contemporaines. Julie Decubber propose une immersion dans le monde de la céramique contemporaine. La créatrice a rencontré quinze céramistes qui lui ont confié leurs rebuts avec lesquels elle a réalisé une collection de "bijoux-récits". Utilisant leurs tessons, matière vouée à disparaître, elle révèle ainsi les personnalités des céramistes superposées à la sienne. À mi-chemin entre bijou et documentaire, la présentation de ces bijoux est enveloppée d’un paysage sonore capté lors des rencontres sur le terrain chez les céramistes. Stefania Lucchetta, elle est pionnière dans l’emploi de logiciels de modélisation 3D et de machines de prototypages pour le bijou. Depuis près de vingt ans, ces technologies représentent pour elle le moyen de rendre concrètes des formes complexes impossibles à obtenir en utilisant les techniques traditionnelles. Ses premières structures géométriques et abstraites côtoient des bijoux plus récents réalisés pour cette exposition. 

Exposition Collect / Connect. Bjoux contemporains Julie Decubber / Stefania Lucchetta jusqu'au 3 octobre 2021. Musée des Arts Décoratifs. Galerie des bijoux. 107, rue de Rivoli. Paris.

"Sous le fil. L’art tissu dans les collections de Daniel Cordier et des Abattoirs" à Toulouse

L'exposition Sous le fil. L’art tissu dans les collections de Daniel Cordier et des Abattoirs devait initialement se terminer en mai. Pour la première fois une exposition se consacre exclusivement au tissu sous toutes ses formes : tissé, cousu, tendu, coupé, déchiré, détourné, brodé, peint, façonné, designé, porté.... Elle associe une vingtaine de tissus historiques - réalisés par des artistes inconnus de tous les continents - à des œuvres d’une quarantaine d'artistes contemporains qui ont exploré les matériaux et les stratégies de l'artisanat et de l'industrie du vêtement. Outre une soixantaine d'œuvres de la collection des Abattoirs, cette exposition offre un regard sur des pièces rares, parfois d’une grande fragilité, grâce à la collection rassemblée par Daniel Cordier - récemment disparu et à qui ce projet est dédiée. En s’appuyant sur des savoirs dits féminins, artisanaux et domestiques, parfois pauvres, ces œuvres sont souvent marquées par l’engagement en faisant la part belle à toutes les identités de genre, d’âge et de lieu. Le voyage se clôt par un accrochage monumental de murs de tissus où s’entremêlent des pièces du monde entier, depuis le XIXe siècle jusqu’à l’époque moderne et contemporaine.

Exposition Sous le fil. L’art tissu dans les collections de Daniel Cordier et des Abattoirs jusqu'au 22 août 2021. Les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse. 76, allées Charles de Fitte. Toulouse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coups de coeur

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.