"Gabrielle Chanel. Manifeste de mode", la rétrospective d'une couturière hors normes et moderne dans un Palais Galliera rénové

À la faveur de sa réouverture après des travaux d’extension, le Palais Galliera, 
musée de la Mode de la Ville de Paris, présente la première rétrospective d’une couturière hors normes, Gabrielle Chanel. Un style impressionnant de modernité.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera : le mythique tailleur en tweed marine et blanc (à gauche) et le portrait de Gabrielle Chanel dans les années 30 (CORINNE JEAMMET  + ANDRÈ KERTÈSZ / RMN-GP / AGENCE PHOTO DE LA RMN-GP (portrait de Gabrielle Chanel))

Gabrielle Chanel. Manifeste de mode occupe 1500 m2 sur un parcours jalonné de 350 pièces (vêtements et accessoires) datées de 1910 à 1971 issues des collections de Galliera, du Patrimoine de Chanel et de musées internationaux. 

Cette exposition est une invitation à découvrir un univers et un style intemporels rendant hommage à la plus influente créatrice du XXe siècle dont l'extrême modernité frappe ici. 

Gabrielle Chanel défend l'élégance et le confort

Dans ces années où Paul Poiret domine la mode féminine, Gabrielle Chanel, va dès 1912, à Deauville puis à Biarritz et Paris, révolutionner le monde de la couture. Dès ses débuts, en effet, elle s'inscrit en opposition avec la mode de son époque en introduisant la notion de confort dans les vêtements qu'elle porte elle-même, se transformant en égérie avant l'heure. Souples, ces derniers s'inspirent des tenues de sport et empruntent des codes au vestiaire masculin du dandy. La couturière détourne les matières populaires et fabrique avec de la maille et du tweed des tenues raffinées à l'allure désinvolte.

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera (CORINNE JEAMMET)

L'exposition propose un parcours chronologique. La première partie évoque ses débuts avec des pièces emblématiques dont la fameuse marinière en jersey de 1916. On pénètre dans une salle très haute de plafond entièrement tendue de voiles noirs devant lesquels sont installées côte à côte les silhouettes.

C'est une invitation à suivre l’évolution du style de Chanel à l’allure chic : des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 30. L'exposition met en valeur la pureté de la ligne, la sophistication dans la simplicité et la cohérence esthétique entre vêtements, bijoux ou parfums. Ce qui frappe immédiatement c'est qu'elle conjugue élégance et confort. 

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera (CORINNE JEAMMET)

En poursuivant la visite, on découvre une salle consacrée au N° 5 créé en 1921, quintessence de l’esprit de Coco Chanel. Le parcours, articulé en dix chapitres, est ponctué de dix portraits photographiques de Gabrielle Chanel montrant combien la couturière a toujours incarné sa marque.

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera (CORINNE JEAMMET)

La profusion de modèles présentés est incroyable et ce qui interpelle surtout c'est la modernité des silhouettes proposées comme cet ensemble du soir constitué d'une jupe longue et d'un perfecto lamé doré (à gauche de la photo) réalisé dans les années 30 que l'on pourrait porter aujourd'hui aisément.  

Le mythique tailleur Chanel en majesté 

Puis vient la guerre et la fermeture de sa maison de couture ; seule subsiste à Paris au 31, rue Cambon la vente des parfums et des accessoires. Pour son retour à la couture en 1954, Gabrielle Chanel a 71 ans et à nouveau se positionne contre la mode du moment. Elle revient dans un contexte marqué par le New Look des silhouettes corsetées de Christian Dior, exaltant les anciens canons de la féminité. 

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera : le mythique tailleur en tweed marine et blanc (CORINNE JEAMMET)

Dans un premier temps son tailleur dépouillé est critiqué pour son manque de nouveauté avant de devenir une pièce iconique. La veste légère s'apparente à un cardigan : elle ne moule pas mais souligne la poitrine, les emmanchures permettent le libre mouvement des bras. La veste est dotée de poches. Les ganses de couleurs structurent la silhouette tout en lui conservant sa souplesse. La jupe légèrement basculée vers l'arrière n'enserre pas la taille et s'arrête sous le genou en dessinant la jambe. C'est la naissance d'un indémodable.

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera : le mythique tailleur en tweed (CORINNE JEAMMET)

Thématique, la seconde partie de l’exposition, qui se déroule dans les caves voûtées du sous-sol, invite à décrypter les codes vestimentaires chers à la couturière : le tailleur en tweed gansé, l'escarpin bicolore, le sac matelassé 2.55, couleurs noir et beige bien sûr mais aussi rouge, blanc et or… sans oublier les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables à la silhouette.

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera : le mythique tailleur en tweed (CORINNE JEAMMET)

Le Palais Galliera rénové, un écrin de choix 

En 2013, le Palais Galliera avait déjà fait l’objet d’une restauration mais la nouvelle rénovation qui concerne le sous-sol a permis de créer les "Galeries Gabrielle Chanel". Elles sont aménagées dans les caves voûtées en briques rouges et pierres de taille : la nouvelle surface comprend trois salles rectangulaires et une galerie courbe dont se dégage un charme incroyable. Ici l'ambiance plus feutrée qu'au rez-de-chaussée offre un écrin de choix au tailleur Chanel, décliné en une très large variété de modèles, de coloris et de matières.  

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" au Palais Galliera. Dans le nouvel espace en sous-sol, des caves voûtées (CORINNE JEAMMET)

Exposition "Gabrielle Chanel. Manifeste de mode" jusqu'au 14 mars 2021. Palais Galliera. 10, Avenue Pierre-Ier-de-Serbie. 75116 Paris. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Nocturnes jeudis et vendredis jusqu’à 21h. Fermé les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.