Piratage de Sony : les pirates réclament la destruction du matériel promotionnel du film "The Interview"

Après avoir obtenu son retrait des salles aux Etats-Unis, les hackers, qui se font appeler "les gardiens de la paix", souhaitent que tout ce qui a trait à cette fiction disparaisse. Y compris les affiches.

Une affiche du film \"The Interview\" en train d\'être retirée à Hollywood (Etats-Unis), le 18 décembre 2014.
Une affiche du film "The Interview" en train d'être retirée à Hollywood (Etats-Unis), le 18 décembre 2014. (VERONIQUE DUPONT / AFP)

Ils en veulent davantage. Après avoir obtenu le retrait du film The Interview, les hackers qui ont piraté Sony Pictures réclament, vendredi 19 décembre, la destruction du matériel promotionnel du film. La chaîne américaine CNN (en anglais) rapporte que les pirates, qui se font appeler "les gardiens de la paix", formulent cette demande dans un courrier électronique à Sony.

"Nous avons toujours vos données privées et sensibles"

En ouverture, ils s'adressent aux dirigeants de la filiale du géant japonais. Ils qualifient de "très intelligente" la décision de ces derniers d'avoir retiré le long-métrage parodique dans lequel Kim Jong-un est tué par de faux journalistes recrutés par la CIA.

Ensuite, ils font part de leurs nouvelles demandes. Ils refusent notamment toute sortie du film, que ce soit sur internet, sur DVD ou de façon pirate. Ils réclament la destruction de tous les éléments qui ont permis ou permettent de faire la promotion du film, comme les affiches ou les bandes-annonces. Et les hackers ne manquent de glisser une menace : "Nous avons toujours vos données privées et sensibles."