Piratage de Sony : "L'interview qui tue !" ne sortira pas aux Etats-Unis

Des pirates informatiques ont menacé d'attentats les salles qui passeraient le film.

Une affiche du film \"The Interview !\" est enlevée d\'un cinéma, à Atlanta (Géorgie), le 17 décembre 2014.
Une affiche du film "The Interview !" est enlevée d'un cinéma, à Atlanta (Géorgie), le 17 décembre 2014. (DAVID GOLDMAN / AP / SIPA)

Les menaces d'attentats des pirates informatiques ont des conséquences fâcheuses pour Sony Pictures. La compagnie a annoncé, mercredi 17 décembre, qu'elle renonçait à sortir aux Etats-Unis son film L'interview qui tue !.

Après avoir dérobé de nombreuses informations à ce studio poids lourd d'Hollywood, ces hackers menaçaient de "montrer clairement, dans tous les lieux où L'interview qui tue ! sera diffusé, notamment lors de l'avant-première, à quel destin tragique sont voués ceux qui cherchent à se moquer de la terreur". Et d'ajouter : "Rappelez-vous le 11 septembre 2001".

Les salles renoncent à le passer

Le film est une parodie d'un complot fictif de la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Selon un journaliste de CNN cité par plusieurs médias, comme The Wrap (en anglais), le gouvernement américain s'apprêterait à annoncer que la Corée du Nord est derrière le piratage.

Le film devait sortir le jour de Noël. "Au regard de la décision prise par une majorité de cinémas de ne pas présenter le film L'interview qui tue !, nous avons décidé de ne pas le sortir en salles", a indiqué Sony.