Mort de Gaspard Ulliel : cinq films qui ont marqué sa carrière, des "Egarés" à "Eva"

Un adolescent mystérieux dans "Les Egarés", un poilu dans "Un long dimanche de fiançailles", un écrivain fasciné par une femme mystérieuse dans "Eva"... Cinq rôles qui ont marqué la carrière de Gaspard Ulliel, mort mercredi à l'âge de 37 ans.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Gaspard Ulliel dans "Juste la fin du monde", de Xavier Dolan, en 2016. (Copyright Shayne Laverdière, Sons of Manual)

Gaspard Ulliel, mort mercredi 19 janvier à l'âge de 37 ans, avait été remarqué encore adolescent par Michel Blanc, qui lui avait donné un rôle dans son film choral Embrassez qui vous voudrez, en 2002. Il était alors nommé pour la première fois aux César dans la catégorie du meilleur espoir masculin. Depuis, il avait enchaîné les tournages et les distinctions. Sa trop brève carrière résumée en cinq films.

Les Egarés (2003)

Il a son premier grand rôle au côté d'Emmanuelle Béart dans Les Egarés d'André Téchiné. Un rôle qui lui vaut une deuxième nomination au César du meilleur espoir masculin (il avait déjà été nommé pour Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc). Il est un adolescent étrange et analphabète, qui rencontre sur les routes de l'exode de juin 1940 une institutrice qui fuit avec ses deux enfants et avec laquelle il s'installe dans une maison abandonnée.

Un long dimanche de fiançailles (2004)

Gaspard Ulliel reçoit enfin le César du meilleur espoir pour Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet en 2005. Il y incarne un soldat de la Première Guerre mondiale dont la fiancée (Audrey Tautou) refuse de croire qu'il est tombé au front, s'accrochant à son intuition qu'il est toujours vivant.

Saint Laurent (2014)

Gaspard Ulliel, dont les deux parents sont stylistes, incarne Yves Saint Laurent dans le biopic réalisé par Bertrand Bonello, qui se concentre sur les années 1967-1976, sa période la plus importante. Il a été choisi par le réalisateur sur un casting d'une vingtaine d'acteurs. Pour ce rôle, il a travaillé sa voix et sa diction pour que celles-ci ressemblent à celles du célèbre couturier. Il a perdu 12 kg pour que sa silhouette s'approche de celle de Saint Laurent.

Juste la fin du monde (2016)

Pour Juste la fin du monde, c'est le César du meilleur acteur que reçoit Gaspard Ulliel. Dans ce film de Xavier Dolan, il est un écrivain qui retourne dans son village natal après douze ans d'absence, pour annoncer à sa famille, avec laquelle il a coupé les ponts, qu'il va bientôt mourir. Les retrouvailles avec sa mère, son frère et sa sœur ravivent les souvenirs, les sentiments, les rancoeurs et les tensions.

Eva (2018)

Dans Eva de Benoît Jacquot, il est Bertrand, un écrivain prometteur, tombé sous le charme d'une mystérieuse femme fatale (Isabelle Huppert) qui a fait irruption dans sa vie. Elle va le fasciner et l'obséder, jusqu'à causer sa perte. Pour ce rôle, Gaspard Ulliel confiait à France 2 qu'il était "sorti d'une certaine zone de confort" et qu'on avait "exploré des choses un peu nouvelles".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.