Cet article date de plus de sept ans.

Depardieu servirait "deux tartines de saindoux" à Hollande

L'acteur, qui pend sa crémaillère samedi à Néchin, en Belgique, se propose aussi de cuisiner "un colin froid vinaigrette avec des échalotes" pour le Premier ministre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gérard Depardieu, le 6 juin 2013 à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

S'il recevait Jean-Marc Ayrault, Gérard Depardieu lui servirait "un colin froid vinaigrette avec des échalotes". Et s'il conviait François Hollande, il choisirait "un poulet en cocotte et, pour son quatre-heures, deux tartines de saindoux". Le menu que l'acteur imagine servir à ceux qui l'ont critiqué pour son exil fiscal en Belgique ne serait pas des plus digestes.

Au détour d'un long entretien au Figaro Magazinepublié jeudi 22 août, Gérard Depardieu affirme surtout qu'il n'est "jamais parti" de France et que la polémique autour de son installation en Belgique avant d'obtenir la nationalité russe est "un énorme malentendu". Il se voit comme "un homme libre" qui "refuse de [se] laisser enfermer dans des frontières" et se sent "partout chez [lui] en Europe".

Le monstre sacré du cinéma va avoir l'occasion de passer derrière les fourneaux dès samedi pour sa pendaison de crémaillère. Il a prévu de régaler ses voisins de la petite commune belge de Néchin, à un kilomètre de la frontière française, où il a acheté une maison l'an dernier, rapporte France 3 Nord-Pas-de-Calais. Quelque 200 personnes ont été invitées à un barbecue qui aura lieu dans la maison de Gérard Depardieu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gérard Depardieu

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.