Vidéo Affaire Gérard Depardieu : Emmanuel Macron évoque "une chasse à l'homme" et un acteur qui "rend fière la France"

Le chef de l'Etat a annoncé qu'il ne retirerait pas la Légion d'honneur à l'acteur sans condamnation judiciaire. Il a insisté sur le respect de la présomption d'innocence et de la procédure judiciaire qui vise le comédien accusé de viol et d'agression sexuelle.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Interrogé sur l'affaire Depardieu, mercredi 20 décembre 2023 sur France 5, Emmanuel Macron a insisté sur la présomption d'innocence. (SARAH MEYSSONNIER / AFP)

Il a salué "un immense acteur" dont il est un "grand admirateur". Interrogé sur le cas de Gérard Depardieu, mercredi 20 décembre, dans "C à vous" sur France 5, Emmanuel Macron a insisté sur la présomption d'innocence dans les affaires à l'encontre du comédien, accusé de viol et d'agression sexuelle. "Il y a une chose dans laquelle vous ne me verrez jamais, ce sont les chasses à l'homme. Je déteste ça", a répondu le chef de l'Etat depuis l'Elysée, où l'émission était exceptionnellement tournée.

Emmanuel Macron réagit à l'affaire Depardieu
Emmanuel Macron réagit à l'affaire Depardieu Emmanuel Macron réagit à l'affaire Depardieu (FRANCE 5)

Pour le président de la République, la Légion d'honneur, dont il est le Grand maître de l'ordre, "n'est pas là pour faire la morale"La ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, avait pourtant annoncé sur France 5 qu'une "procédure disciplinaire" serait engagée par la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur à l'encontre de la star de cinéma.

Le chef de l'Etat a également affirmé que Gérard Depardieu "a fait connaître la France, nos grands auteurs, nos grands personnages dans le monde entier". "Il rend fière la France", a poursuivi Emmanuel Macron, prenant à nouveau le contre-pied de sa ministre. Rima Abdul Malak avait en effet estimé que les propos de l'acteur rapportés dans le magazine "Complément d'enquête" faisaient "honte à la France".

Trois plaintes pour viol

Icône nationale française au même titre qu'Alain Delon ou Brigitte Bardot, connu dans le monde entier, Gérard Depardieu a longtemps semblé bénéficier d'une certaine indulgence. Et, ce, même après sa mise en examen pour viols, en 2020, à la suite d'une plainte d'une comédienne alors âgée d'une vingtaine d'années, Charlotte Arnould – des faits qu'il réfute.

La diffusion début décembre d'un reportage de l'émission "Complément d'enquête" sur la chaîne de télévision France 2 a provoqué une nouvelle onde de choc. On y voit cette figure du cinéma français multiplier les propos misogynes et insultants en s'adressant à des femmes, n'épargnant même pas une fillette avec ses propos obscènes.

Dans le même temps, une deuxième plainte pour agression sexuelle a été déposée par la comédienne Hélène Darras, pour des faits a priori prescrits remontant à 2007 sur un tournage. L'acteur nie également ces accusations. Il est aussi sous le coup d'une troisième plainte pour viol en Espagne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.