Cinéma : Sandrine Bonnaire, digne et fière dans "Prendre le large"

Mercredi 8 novembre sort dans les salles de cinéma le film "Prendre le large", de Gaël Morel. Un film social avec Sandrine Bonnaire qui joue le rôle d’une ouvrière mutée au Maroc. Un portrait de femme digne et volontaire.

Voir la vidéo
France 3

Édith est une ouvrière textile âgée de 50 ans dont la vie bascule à la suite d’un plan social qui frappe son entreprise. Fière et digne, elle refuse le chômage et accepte d’être reclassée au Maroc, où elle décide de refaire sa vie, de prendre le large. "Ce film raconte l’immigration, dans l’autre sens, chose à laquelle on n’est pas habitué. Les salaires français sont bien plus élevés qu’au Maroc. Et les Marocains se demandent ce que cette femme vient foutre chez eux", explique la comédienne Sandrine Bonnaire.

Un hommage aux parents de Gaël Morel

À Tanger, cette femme simple découvre des conditions de travail encore plus dures. À travers elle, Gaël Morel dépeint sans fioritures le milieu ouvrier dont il est issu, allant même jusqu’à même tourner dans l’usine où a travaillé son père. "J’ai voulu faire un film où les gens comme mon père se sentent regardés", explique le réalisateur, "et rendre hommage à mon entourage qui a été dans la formation du cinéaste que je suis devenu." Le film Prendre le large sort mercredi prochain dans les salles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sandrine Bonnaire, à la Fête de la vigne à Montmartre. Paris le 11 octobre 2014. 
Sandrine Bonnaire, à la Fête de la vigne à Montmartre. Paris le 11 octobre 2014.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)