Cet article date de plus de neuf ans.

"Jappeloup" sort en salles, son cavalier et son éleveur se déchirent au tribunal

Pierre Durand, champion olympique avec le célèbre cheval, veut récupérer les droits sur le nom de l'animal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pierre Durand et Jappeloup, le 2 octobre 1988 lors des Jeux olympiques de Seoul (Corée du Sud). (LIU HEUNG SHING / IOPP)

Voilà une publicité dont le film Jappeloup, en salles mercredi 13 mars, se serait sans doute passé. Pierre Durand, cavalier du célèbre cheval et médaillé d'or au Jeux olympiques de Séoul en 1988, assigne Henri Delage au tribunal, indique le quotidien Sud Ouest. Il souhaite en fait récupérer les droits sur le nom "Jappeloup", actuellement détenus par l'éleveur de l'animal.

Mais ce dernier ne compte pas abdiquer. Il estime avoir grandement contribué au succès de Jappeloup, et être tout à fait légitime pour en détenir la marque, qu'il utilise pour commercialiser du vin et des vêtements. Il indique ainsi, dans Sud Ouest, avoir sciemment croisé une jument pur-sang et un trotteur pour donner naissance à un cheval qui ait "de la puissance à l'arrière-train".

Le cavalier Pierre Durand affirme, pour sa part, être le premier artisan du succès de Jappeloup, qui a collectionné les médailles entre 1982 et 1991. "(...) J'ai construit son image tout au long de sa carrière. Et j'en serai le garant jusqu'à ma mort. Tous ceux qui voudront utiliser son image de manière parasitaire m'auront en travers de leur route" indique-t-il à Sud Ouest.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.