Paris 2024 : "Slam dunk", "Ippo", "Running girl"... Avant les JO, notre sélection de mangas consacrés au sport

Article rédigé par Laetitia de Germon
Radio France
Publié
Temps de lecture : 6 min
Une sélection de titres sur plusieurs sports en compétition aux Jeux olympiques de 2024. (© Kana, © Crunchyroll, ©Mangetsu, © Glénat, © Delcout/Tonkam, © Akata, © Kurokawa, © Casterman)
Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris se rapprochent, l'occasion de s'intéresser au sport dans le manga.

Connaissez-vous le supokon ? S'il y a bien un genre très populaire dans le manga, c'est le sport. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, on assiste à son essor car "toutes les œuvres liées aux samouraïs, aux militaires, ont été mises de côté par les Américains lors de l'occupation (entre 1945 et 1952)", explique Bounthavy Suvilay, docteur en lettres modernes et spécialiste des mangas.

 Après le départ des Américains, le manga de sport (le supokon, donc) est l’occasion de mettre en avant la discipline, la ténacité, l’esprit combatif et de faire passer un message au reste du monde.

Les Jeux de Tokyo en 1964, sources d'inspiration

Les mangakas s'inspirent souvent de faits réels pour réaliser leur manga. En 1964, le Japon accueille les Jeux olympiques et cela se retrouve dans les mangas, notamment après la médaille d'or de l’équipe de volley-ball féminine, les Toyo no majo. Cette victoire déclenche une fascination pour le volleyball et la naissance de séries comme Attack number one, de Chikako Urano ou Attacker You (Jeanne et Serge) (1984). Plus récent, Haikyu, de Haruichi Furudate, chez Crunchyroll.

La défaite du judoka japonais Kaminaga Akio contre le Néerlandais Anton Geesing en finale, est un coup dur pour le pays et cette défaite sera reprise dans de nombreux mangas. Dans Yawara (1987), de Naoki Urasawa, Yawara Inokuma est une jeune fille qui rêve d'une vie normale, mais son grand-père Jigoro (le même prénom que Jigoro Kano, fondateur du judo) l’entraîne afin qu'elle participe aux Jeux olympiques. Ce manga engendré une hausse du judo féminin au Japon. Autre titre à ne pas manquer : All free !, de Terubo Aono, chez Mangetsu, qui mêle sport et histoire romancée.

"Captain Tsubasa", un titre devenu culte

Dans les années 1980, le Japon va s'intéresser au foot grâce à Captain Tsubasa, qui deviendra un titre culte dans le monde. "L'engouement lié à ce manga a amené à la création d'autres mangas sur le foot, explique Bounthavy Suvilay. Toute une génération lisait Captain Tsubasa et les autres mangas de foot, et c'est ce qui a amené l'engouement pour le football au Japon, qui était très mineur jusque-là. Il y a une influence de la fiction sur la réalité et inversement. Les deux vont ensemble."

Si toutes les disciplines sportives ne sont pas couvertes par le manga, nombreuses ont au moins un titre les concernant. Le choix du sport dépend de l'affinité et de la passion de l'auteur pour celui-ci. C'est ainsi que l'on trouve des mangas sur le kabaddi, un sport de contact indien, ainsi que les courses de chevaux, l'aviron, le curling...

Notre liste non exhaustive de mangas sur les Jeux olympiques

Olympia Kylos, de Mari Yamazaki, chez Casterman, raconte la vie de Démétrios, un jeune peintre sur amphore de la Grèce antique, qui a un talent pour le sport mais abhorre la compétition. Désigné champion de sa ville lors d’une querelle de voisinage, il se réfugie dans un vase géant. Lorsque ce dernier est frappé par la foudre, Démétrios se retrouve transporté à Tokyo en 1964, l’année des Jeux olympiques. C’est le début d’allers-retours entre cette période et la sienne. Ces voyages dans le temps vont lui permettre de découvrir divers aspects du sport et de la compétition, mais aussi la fête liée à ces évènements.

Des extraits des mangas de sport "Slam dunk", "Fends le vent" et "En selle, Sakamichi". (© Kana, © Kurokawa, © Akata)

Athlétisme

Running girl, ma course vers les paralympiques, de Narumi Shigematsu, chez Akata. L'histoire d'une lycéenne amputée d’une partie de sa jambe droite qui va retrouver goût à la vie grâce à sa découverte des lames, des prothèses adaptées aux sportifs. Son objectif : participer aux Jeux paralympiques de Tokyo !

Fends le vent,
de Wataru Midori, chez Akata. Star de son club de foot, Shota a perdu sa jambe gauche et n'a plus jamais retouché un ballon. Alors qu'il est au lycée, un orthoprothésiste lui propose d’essayer une lame de compétition. Et si c’était l’occasion pour Shôta de se lancer dans un nouveau sport ?

Boxe

Ashita no Joe, de Tetsuya Chiba et Ikki Kajiwara (sous le pseudonyme d’Asao Takamori), aux éditions Glénat, est un manga culte ayant inspiré de nombreux auteurs. Ce manga a connu un succès historique au Japon avec plus de 16 millions d’exemplaires vendus ! 

Ippo, de George Morikawa, chez Kurokawa. Lancé à la fin des années 1980, Ippo est un manga fleuve qui compte désormais plus de 120 tomes. Il a également rencontré beaucoup de succès.

Basket-ball

Slam dunk, de Takehiko Inoue, chez Kana. Avec 120 millions d’albums vendus dans le monde, ce titre est devenu culte pour les amateurs de basket. Pour séduire Haruko, fan de basket, Hanamichi Sakuragi, un grand rouquin voyou et rebelle à ses heures, va se jeter à corps perdu dans ce sport auquel il ne connaît absolument rien.

Real
, de Takehiko Inoue, chez Kana, dédié au basket handisport. Un manga au trait réaliste, qui aborde le handicap, sans jamais être pleurnichard ou moraliste, tout en nous entraînant dans une histoire de dépassement de soi hors du commun.

Cyclisme

En selle, Sakamichi, de Wataru Watanabe, chez Kurokawa. Sakamichi Onoda grimpe les côtes à vélo de ville sans froncer les sourcils et parcourt 90 kilomètres par semaine pour aller à Akihabara, un quartier geek de Tokyo ! Le sport ne l'intéresse pas, mais sa rencontre avec un champion va réveiller son côté compétiteur et il pourrait bien devenir la nouvelle star du club de cyclisme et se classer au niveau national.

Extrait de "Ping Pong", "All out !!" et "En garde !". (© Delcourt / Tonkam,  © Pika)

Escalade

The Alpine Climber, de Takurô Yamachi (dessin) et Kunihiro Yokomizo (scénario), chez Mangetsu. Recommandé par l’auteur du manga d'alpinisme Vertical, Shinichi Ishizuka, ce titre retrace le parcours incroyable d'une légende de l'alpinisme, Yasushi Yamanoi, qui a obtenu le piolet d'or en 2021. Une belle entrée en matière dans l’univers de l’alpinisme.

Escrime

En garde ! de Tokihiko Tamaru, chez Pika. Chika est une fille au caractère bien trempé qui n’hésite pas à répliquer si on lui cherche des noises. Elle passe son temps entre les couloirs de son lycée et les salles d’arcades à battre des records aux jeux vidéo. Un jour, elle assiste par hasard à un entraînement d'escrime qui provoque chez elle un véritable électrochoc ! Surprise par la sensation de nostalgie qu’elle éprouve pour ce sport, Chika est loin de se douter que le destin lui réserve des retrouvailles plutôt agitées…

Rugby

Avec All out!! de Shiori Amase, chez Pika, vous allez explorer toutes les facettes du rugby. Complexé par sa petite taille, Kenji Gion est mort de jalousie lorsqu’il rencontre le géant – mais très timide – Iwashimizu, le jour de son entrée au lycée. Pourtant, les deux garçons se rapprochent rapidement et Iwashimizu fait même découvrir à Gion un sport dont il ignore tout : le rugby. Emballé, Gion s’inscrit immédiatement dans le club de leur école, déterminé à faire ses preuves malgré son mètre 59 ! Mais il apprend que son nouvel ami n’a aucune intention de le suivre, hanté par le traumatisme d’avoir blessé un camarade au collège suite à un plaquage violent…

Tennis de table

Ping pong, de Taiyo Matsumoto, chez Delcout. Smile et Peko sont deux amis d'enfance qui fréquentent le même lycée. Ils sont inscrits au club de ping-pong et ont des caractères très différents. Smile a longtemps vécu dans l'ombre de Peko, celui à qui tout réussit. Jusqu'au jour où l’entraîneur de l'équipe de ping-pong décèle des capacités hors normes chez Smile et lui prodigue un entraînement particulier. Si bien qu'il en vient à dépasser Peko. Pas pour longtemps en réalité car Peko trouve à son tour un coach qui le remet à niveau. La table de ping-pong devient alors un véritable champ de bataille.

À noter qu'une nouvelle série Tokyo 2020 Paralympic Jump a vu le jour en 2018. Elle relate les exploits sportifs d’un joueur de handi-basket, ou encore ceux d’un judoka aveugle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.