Des livres à offrir à Noël : vingt superbes BD à glisser sous le sapin

BD, romans graphiques, mangas… A noël, offrez des bulles !

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 15 min.
Les couvertures de la sélection des BD à offrir à Noël (2019) (FRANCEINFO)

L'année 2020 sera placée sous le signe de la bande dessinée. C'est le ministère de la Culture qui l'a décidé. "La France aime le 9e art" est la devise qui accompagnera cette année de la BD jalonnée par de "grandes expositions, des événements phares, des cycles de rencontres et des colloques thématiques, ainsi que la circulation d’expositions itinérantes ou numériques".

En attendant les festivités, l'année 2019 ayant été particulièrement riche en romans graphiques, BD, ou mangas, vous pouvez dès maintenant piocher dans la sélection que nous vous proposons pour faire vos cadeaux de Noël. Liste non exhaustive, parfaitement subjective. Nous avons très certainement oublié des perles, alors n'hésitez pas à partager en commentaires vos coups de coeur ! 

1"In waves", AJ Dungo

Couverture de "In Waves", de Al Jungo  (CASTERMAN)
(traduit de l'américain par Basile Béguerie / Casterman - 476 pages – 23 euros)

Un album de plus de 400 pages dans lequel on raconte l'histoire du surf à travers deux figures tutélaires, Duke Kahanamoku (1890-1968), le "père du surf moderne", et Tom Blake (1902-1994), l'un des plus grands surfeurs de l'histoire de la discipline. Entremêlée à cette épopée, l'auteur américain AJ Dungo raconte une autre histoire, celle, autobiographique et intime, de son amour pour Kristen, rencontrée à l'adolescence et perdue après un long combat contre le cancer. Nous avions rencontré l'auteur, de passage à Paris début juin. Il nous avait raconté les coulisses de ce très bel album. Ce premier roman graphique magnifique est dans la sélection officielle d'Angoulême pour le Fauve d'or 2020. 

2"Préférence système", d'Ugo Bienvenu

Couverture de "Préférence Système", Ugo Bienvenu (Ugo Bienvenu / Denoël Graphic)

(Denoël Graphic – 168 pages - 23 euros)     

L'histoire se déroule en 2055. Yves Mathon est archiviste au "Bureau des Essentiels". La mémoire de l'humanité étant devenue trop volumineuse, il est chargé, avec ses collègues, de faire de la place. Si Les misérables de Victor Hugo sont épargnés, le film 2001 l'odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick, n'échappe pas à la destruction. Ce sont les "prophètes" qui décident. Yves Mathon, bientôt père d'un enfant en gestation dans le ventre d'un robot, ne peut se résoudre à "l'effacement de la beauté du monde". Il se lance secrètement dans une entreprise de sauvetage qui va lui coûter très cher. Un scénario hyper efficace, un propos intéressant, servis par un graphisme pop, des personnages stylisés mis en scène dans des décors léchés, que ce soient la ville, les intérieurs, ou la nature retrouvée. Voilà. On adore cet album

3"Les Indes fourbes", d'Alain Ayroles et Juanjo Guarnido

Couverture de "Les Indes fourbes", d'Alain Ayroles et Juanjo Guarnido  (DELCOURT)

(Delcourt – 160 pages – 34,90 €)

Cet album hors-normes, paru le 28 août 2019, est l'un des événements de la rentrée BD de cette année. Ce grand format (25,3 x 34cm) raconte dans la pure tradition du roman picaresque les aventures de don Pablo de Ségovie, fripouille et extraordinaire hâbleur, qui dans l'Espagne du Siècle d'or et dans une Amérique alors encore appelée Les Indes, passe de pauvre erre vagabond à riche seigneur. Les Indes fourbes est la suite imaginée par Alain Ayroles et Juanjo Guarnido de El Buscon, unique roman publié en 1626, du grand écrivain du baroque espagnol Francisco de Quevedo. On suit le récit haletant de don Pablo de Ségovie, cet aventurier paresseux, qui narre sous la menace les pérégrinations qui l'ont embarqué des quartiers misérables de Castille aux confins du Nouveau Monde, et peut-être, jusqu'au mythique… Eldorado. Un bel exemple de ce qu'on appelle un "narrateur non-fiable" et un graphisme virtuose, qui offre au lecteur des séries de pages vierges de textes où se noyer dans la jungle qui mène aux ruines d'une cité d'or. Un album tout bonnement ébouriffant, tiré à 120.000 exemplaires, dans le Top 20 des meilleures ventes de BD de Livres Hebdo/GfK depuis des semaines, prix Landerneau BD 2019, et en compétition à Angoulême pour le Fauve d'or.  

4"Cassandra Darke", de Posy Simmonds

Couverture de "Cassandra Darke", Posy Simmonds (Denoël graphic)

(traduit de l'anglais par Loli Sztajn / Denoël Graphic - 96 pages - 21 €)

Posy Simmonds, auteure de Gemma Bovery et de Tamara Drewe (Denoël Graphic 2000 et 2008), met en scène dans ce dernier album publié en avril en France aux éditions Denoël, Cassandra Darke, une galeriste londonienne, riche et égoïste, anti-héroïne inspirée par l'affreux Scrooge de Charles Dickens. "La Grande-Bretagne n'a pas beaucoup changé depuis Dickens", nous confiait la dessinatrice à Paris en avril au moment de la sortie en France de ce thriller à la Agatha Christie, allégé par l'humour de la dessinatrice. Écriture fluide, personnages croqués avec vivacité, cette auteure anglaise maîtrise magnifiquement l'art du roman graphique et elle nous avait raconté comment cet album a vu le jour en avril 2019 lors de la sortie de l'album en France.  L'album est sélectionné à Angoulême dans la catégorie Polar.  

5"Les temps retrouvés – Tome 1" Kei Fuji et Cocoro Hirai

Couverture de "Les temps retrouvés – Tome 1" Kei Fuji et Cocoro Hirai  (Ki-oon)

(traduit du japonais par Géraldine Oudin / Editions Ki-oon / Coll Latitudes – 160,pages – 15 €)

Ce manga japonais publié en septembre 2019 raconte l'histoire d'Ippei, septuagénaire et veuf, dont la retraite se déroule paisiblement entre ses visites à son fils et à ses petits-enfants et ses sorties avec ses vieux copains. Il s'attend à tout sauf à être frappé à nouveau par les flèches de Cupidon. Et pourtant… Un manga grand format, en couleurs, qui aborde avec une grande délicatesse cette question de l'amour survenant sur le tard, l'intensité, les questionnements, les tabous, le sentiment de culpabilité qui l'accompagnent. De très belles planches colorées, et des textes sensibles. Un deuxième tome suivra.

6"Le loup", de Jean-Marc Rochette

Couverture de "Le loup", de Jean-Marc Rochette  (CASTERMAN)

(Couleurs : Isabelle Merlet / Casterman – 110 pages – 18 €)

Le dernier album de Jean-Marc Rochette, publié en mai 2019, fait le récit d'un affrontement entre Gaspard, un berger frappé par la mort de son fils militaire au Mali, et un grand loup blanc, orphelin de sa mère, tuée par Gaspard. L'action se déroule une fois encore dans le Massif des Écrins, et la vallée du Vénéon, magnifiquement dessinés. L'auteur y met cette fois en scène l'universelle confrontation de l'homme et de l'animal sauvage, proposant à la réflexion du lecteur une interrogation sur la place de chacun dans le monde. Très bel album, également dans la sélection d'Angoulême.

7"Tom Thomson, esquisses du printemps", de Sandrine Revel

Couverture de "Tom Thomson, esqiusses d'un printemps", de Sandrine Revel   (DARGAUD)

(Dargaud – 144 pages – 33,50 €)

Dans cet album au graphisme éblouissant, Sandrine Revel revient sur l'étrange disparition du grand peintre canadien Tom Thomson (1877-1917), le 8 juillet 1917. La dessinatrice retrace son histoire à rebours, partant de sa mort et remontant jusqu'à son enfance. Parallèlement, elle raconte la quête de deux hommes, quarante ans plus tard, sur les lieux de la disparition, qui tentent de faire la lumière sur cette histoire restée inexpliquée. Un double récit qui rend hommage au peintre en intégrant de manière libre et époustouflante ses œuvres.   

8"John Blake", de Fred Fordham et Philip Pullman

Couverture de "John Blake" de Fred Fordham et Philip Pullman  (Glénat)

(Glénat – 160 pages – 18,50 €)

Philip Pullman a signé le scénario de cet album, une adaptation de sa trilogie A la croisée des mondes (Gallimard, 1998-2001). Paru en septembre 2019, l'album nous raconte l'histoire mystérieuse du Marie Alice, un vaisseau fantôme, qui erre sur les océans sous l'emprise d'une menace mystérieuse. Lors d'une tempête, John Blake, le capitaine du vaisseau, sauve de la noyade une jeune fille qui se retrouve du même coup embarquée sur le Marie Alice… Si la célèbre trilogie (des millions d'exemplaires vendus dans le monde) a déjà été adaptée en BD par Stéphane Melchior et Clément Oubrerie (Gallimard 2015-16), c'est la première fois que Philip Pullman signe le scénario d'une BD. Les dessins à la ligne claire de Fred Fordham, classiques, bien composés et efficaces, un peu froids, rendent bien l'atmosphère mystérieuse et inquiétante de cette aventure.

9"Penss et les plis du monde", de Jérémie Moreau

Couverture de "Penss", de Jérémy Moreau (Delcourt / Mirages)

(Delcourt / Mirages - 232 pages - 34,95 €)

Penss, jeune homme préhistorique, passe sa vie à contempler la beauté du monde tandis que son clan essaie de survivre. Un jour, à cause de sa maladresse, il se retrouve coincé sur un rocher, menacé par un fauve. Quand il réussit enfin à s'en sortir, le clan est parti. Il ne reste plus que sa vieille mère, avec qui il va devoir passer l'hiver dans une grotte. Ce qu'il devra faire pour survivre va changer définitivement sa manière de voir le monde… Jérémie Moreau, lauréat du Fauve d'or 2018 pour La Saga de Grimr (Delcourt) propose avec Penss et les plis du monde, un conte philosophique graphique dans lequel il plonge aux racines de l'humanité et interroge le rapport de l'homme à la nature. Très belles planches à l'encre et à l'aquarelle. Le dessinateur nous avait raconté les inspirations et les évolutions de son travail en septembre 2019 au moment de la sortie de ce très bel album. 

10"Souffre-douleur", de Bruce Mutard

Couverture de  "Souffre-douleur", de Bruce Mutard  (Editions ça & là)

(traduit de l'anglais (Australie) par Marie Trinchant / Editions ça & là – 192 pages – 20 €)

1980. Bruce, le héros, 12 ans, est le souffre-douleur de ses camarades dans son collège de Melbourne. L'ado se replie sur lui-même et se réfugie dans ses fantasmes de vengeance et de torture de ses tortionnaires. En grandissant, il réussit à mieux se protéger des agressions dont il est l'objet, mais arrivé à l'âge adulte, ses démons le rattrapent et il doit se battre contre la dépression et l'anorexie. Déroulé dans des cases en suspens dans des pages à fond noir, où la lumière se découpe comme au cinéma sous les projecteurs, cet album autofictionnel sans concessions aborde avec crudité le problème du harcèlement scolaire, et les dégâts dramatiques et à long terme qu'il occasionne.

11"Les entrailles de New York", de Julia Wertz

Couverture de "Les entrailles de New-York", de Julia Wertz  (L'agrume)

(L'Agrume - 284 pages - 29 €)

Une véritable encyclopédie dessinée de New York dans lequel avec textes et images la dessinatrice Julia Wertz répertorie comme dans un inventaire les milliers d'éléments architecturaux qui composent cette ville mythique et unique au monde.  Une histoire illustrée des blocs, des édifices, des entrailles, des façades, des boutiques, des enseignes… Julia Werz nous raconte également toutes sortes d'anecdotes méconnues comme celle de l’avorteuse légendaire de la cinquième Avenue, Madame Restell, celle de la tueuse en série Lizzie Halliday, ou encore la grande prohibition des flippers. Archi documentée, des dessins fouillés, de l'humour, cette approche complètement décalée de New York a de quoi surprendre les lecteurs, y compris les plus fins connaisseurs de "The Big Apple".

12"Demain, demain II", de Laurent Maffre

Couverture de "Demain, demain II", de Laurent Maffre
 (Actes Sud / Arte éditions)

(Actes Sud BD/ Arte Editions – 180 pages – 24 €)

Demain, demain de Laurent Maffre publié en 2012, retraçait dans un album mi fiction documentaire le quotidien dans les années 60 des membres de la famille Saïfi, immigrés algériens vivant dans le vaste bidonville baptisé La Folie, à Nanterre. Un bidonville construit à l'écart de la ville, où vivaient des dizaines de milliers de personnes, travailleurs, ouvriers, venus en France pour travailler dans les usines et les chantiers. Ce deuxième volume, Demain demain II, Genevilliers, cité de transit. 51, rue du Port. 1973, publié en mai 2019, raconte la suite. En 1973,  le bidonville a été rasé et les familles relogées dans des cités de transit. Cet album fait la lumière sur une histoire bien souvent restée dans l'ombre. Il permet de revenir aux racines des banlieues, ces ghettos fabriqués par la France et devenus au fil du temps des zones abandonnées, de non-droit, où règne misère et violence, si justement montrées dans le film signé Ladj Ly Les Misérables, Prix du jury à Cannes

13"Dans l'abîme du temps", de Gou Tanabe, d'après Lovecraft

"Dans l'abîme du temps", de Gou Tanabe, d'après Lovecraft  (Ki-oon)

(Ki-oon – 362 pages – 17 €)

Nouvel album de la collection Les chefs-d'œuvre de Lovecraft (Ki-oon), Dans l'abîme du temps est une adaptation en manga de cette nouvelle fantastique de H. P. Lovecraft, publiée en 1936. Elle raconte l'histoire du Pr Nathaniel Wintgate Peaslee, pris d'amnésie pendant plusieurs années après s'être évanoui en cours à l'université où il enseigne le 14 mai 1908. Pendant plusieurs années, jusqu'au  27 septembre 1913, il est un autre homme, parle un dialecte inconnu et semble avoir perdu la raison. La reconnexion à sa vie du professeur en 1913 est compliquée. On le retrouve en 1935 dans le désert australien, cherchant désespérément les traces d'une civilisation disparue… Cette adaptation en manga de la nouvelle de Lovecraft est une merveille. Le mangaka japonais a adapté ce texte, écrit en forme de lettre du professeur par Lovecraft sur la base de flash-back. La mise en images est incroyable de précision et de relief. Un album à offrir aux fans du genre, mais pas que.  

14"Le roman des Goscinny, naissance d'un Gaulois", de Catel

Couverture de "Le roman des Goscinny, naissance d'un Gaulois", Catel (Catel / Grasset)

(Grasset - 344 pages - 24 euros)

Cette biographie du père d'Astérix et du Petit Nicolas nous montre, comme le souligne sa fille, Anne Goscinny, "l'homme intime derrière l'auteur". Elle nous raconte la vie pleine d'aventures de René Goscinny, ce génie de la bande dessinée, mais aussi un homme courageux qui n'a pas hésité dans sa vie à s'engager pour les combats qu'il croyait justes. Catel entremêle merveilleusement citations, archives (des lettres, des dessins) et dialogues, et injecte, comme un liant, sa propre patte et son humour. 

15"Au loin une montagne", de Chongrui Nie

Couverture de "Au loin une montagne", de Chongrui Nie (Steinkis)

(traduit du chinois par Elia Lange et Natalie Nie / Steinkis – 264 pages – 28 €)

Une incroyable fresque dans laquelle le dessinateur chinois fait le récit de sa propre histoire, celle qui l'a conduit dans sa jeunesse dans les montagnes, précisément le mont Guancen, dans la province du Shanxi (Nord-est de la Chine). Issu d'une famille de lettrés, Chongrui Nie est directement visé par la Révolution culturelle. Privé d'aller dans l'école d'arts dont il rêvait, il est envoyé dans une usine d'armement de la province de Shanxi à Guancen Shan. Ce qui aurait dû être une épreuve pour lui va se transformer en une expérience qu'il n'oubliera jamais. Saisi par la beauté des montagnes et par l'accueil des paysans, il se met à tout dessiner. Dans un grand format à l'italienne qui donne toute leur place aux dessins très forts de Chongrui Nie, ce récit autobiographique dénonce aussi les dérives de la Révolution culturelle, de l'industrialisation à outrance, de l'exploitation sauvage des ressources dans un pays en pleine mutation. Le livre se referme sur quelques pages documentaires, photos et croquis personnels. Un très bel objet, qui plonge dans un pan de l'histoire de la Chine.

16"Vista transit - Volume 1", de Nicolas de Crécy

Couverture de "Vista transit - Volume 1", de Nicolas de Crécy (Gallimard BD)

(Gallimard BD - 136 pages – 22 €)

Dans ce roman graphique autobiographique, paru le 11 septembre 2019, Nicolas de Crecy fait le récit de son périple, en 1986, de Paris au sud de la Turquie, en passant par l'Italie. Un voyage qu'il a accompli à l'invitation de son cousin. Âgés de 20 ans, les deux garçons, à bord d'une vieille guimbarde destinée à la casse et sans GPS, sillonnent l'Europe de l'époque, marquée par la guerre froide. Pour réaliser cet album autobiographique, ancré dans la réalité même s'il est construit à partir de ses souvenirs, Nicolas de Crécy confie avoir exploré de nouvelles pistes graphiques, hors des chemins battus jusqu'ici avec des albums imaginaires. Une belle balade géographique et graphique pour les lecteurs.   

17"Les crocodiles sont toujours là", de Juliette Boutant et Thomas Mathieu

Couverture de "Les crocodiles sont toujours là", de Juliette Boutant et Thomas Mathieu (CASTERMAN)

(Casterman – 184 pages – 19,50 €)

Cet album est né dans le sillage du "Projet crocodiles", un site sur lequel sont publiées à partir de 2013 des récits de femmes victimes de harcèlement et de sexisme ordinaire, mises en BD par Juliette Boutant et Thomas Mathieu. Les hommes prédateurs y sont représentés par des crocodiles, dont la couleur fluo souligne les comportements agressifs des harceleurs. Un premier album est paru en 2014, aux éditions du Lombard. Ce nouvel album reprend les récits inédits réalisés par Juliette Boutant et Thomas Mathieu. Un livre très parlant, et très utile, qui aborde cette question avec force et simplicité.  

18"Aâma - : L'intégrale", de Frederik Peeters

Couverture de "Aâma, Intégrale", de Frederik Peeters (Gallimard BD)

(Gallimard BD - 368 pages - 35,9 €)

Ce très bel album paru le 6 novembre dernier rassemble les quatre volumes de la série Aâma, de Frederik Peeters, (Prix de la série à Angoulême en 2013). L'histoire commence le jour où Verloc Nim se réveille amnésique au milieu de nulle part. Grâce à son journal, Churchill, un singe-robot, lui remet son journal, qui le plonge dans son passé, une vie misérable où il avait perdu son travail, sa famille et amis après avoir décidé de vivre en marge d'un monde où règne la technologie. Il découvre aussi dans son journal comment son frère Conrad l'avait embarqué sur une autre planète pour y récupérer une mystérieuse substance nommée "aâma". Un scénario inventif, un graphisme virtuose, un beau cadeau pour les amateurs de science-fiction et de BD, et aussi pour les autres.

19"Ravel. Un imaginaire musical", de Karol Beffa, Aleksi Cavaillez et Guillaume Métayer

Couverture de "Ravel, un imaginaire musical", de Karol Beffa, Aleksi Cavaillez et Guillaume Métayer (Seuil/ Delcourt)

(Seuil/Delcourt -200 pages – 14,99 €)

Plus qu'une simple biographie en BD, cet album publié le 21 août est une immersion dans l'univers du créateur du Boléro. On y dépeint l'antre de Ravel, la nature omniprésente, son monde fantastique, magique, enfantin. Un récit vif, passionné, haletant.  

20"Le chat du Rabbin, tome 9. La reine de Shabbat", de Joann Sfar

Couverture "Le chat du Rabbin, tome 9. La reine de Shabbat", de Joann Sfar (DARGAUD)

(Dargaud-76 pages- 14,99 €)

Nouvelle aventure du chat philosophe, qui parle, qui ment et qui étudie la Torah… quand il ne pense à sa maîtresse, la fille du rabbin. Mais la belle Zlabya, elle, cultive son désir de liberté. Toujours drôle et tendre, un 9e tome publié le 25 octobre, qui fait réfléchir…  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.