Alain Ayroles et Juanjo Guarnido lauréats du prix Landerneau BD pour leur roman graphique picaresque "Les Indes fourbes"

Véritable roman picaresque en bande dessinée, "Les Indes fourbes" (Delcourt) se veut la suite de "El Buscon", l'unique roman du grand écrivain du baroque espagnol Francisco de Quevedo publié en 1626.

Détail de la couverture du livre d\'Alain Ayroles et Juanjo Guarnido, \"Les Indes fourbes\".
Détail de la couverture du livre d'Alain Ayroles et Juanjo Guarnido, "Les Indes fourbes". (EDITIONS DELCOURT)

Le scénariste Alain Ayroles et le dessinateur espagnol Juanjo Guarnido ont reçu le 25 novembre le prix Landerneau BD pour Les Indes fourbes (Delcourt), un prodigieux roman picaresque en bande dessinée.

Une BD pensée comme la suite du roman "El Buscon" de 1626

"Véritable prouesse graphique", selon le président du jury, le dessinateur et scénariste Bernard Loisel, Les Indes fourbes se veut la suite d'un roman publié... il y a 400 ans. El Buscon, unique roman, publié en 1626, du grand écrivain du baroque espagnol Francisco de Quevedo est un des chefs-d'oeuvre du roman picaresque.

Il met en scène un escroc roublard nommé Don Pablos de Ségovie. A la fin du roman, Don Pablos la fripouille embarque pour l'Amérique du Sud (qu'on nommait encore Les Indes) à la recherche de l'Eldorado. Francisco Gomez de Quevedo avait prévu une suite qui ne fut jamais écrite.

Six ans de travail

Alain Ayroles (De cape et de crocs) et Juanjo Guarnido (Blacksad) ont travaillé ensemble plus de six ans pour mettre au point cette suite. Et le résultat est à la hauteur de l'attente. Les images sont somptueuses, riches d'une multitude de détails tout en restant d'une lisibilité parfaite. Le scénario est subtil et retors, bourré de rebondissements.

Delcourt/YouTube

Les dialogues font mouche. On rit (souvent), on est horrifié parfois (notamment quand Juanjo Guarnido dépeint le massacre des Indiens), on est captivé de bout en bout. L'album ménage aussi de longues plages de silence (plus d'une dizaine de pages sans texte sur la découverte d'une cité d'or) permettant au lecteur de profiter pleinement de la mise en images du dessinateur.

En lice pour le Fauve d'or à Angoulême

L'album (160 pages, 34,90 euros) figure dans la sélection officielle du festival d'Angoulême pour décrocher le Fauve d'or du meilleur album de l'année. Sorti le 28 août et tiré à 120.000 exemplaires, il est dans le Top 20 des meilleures ventes de BD de Livres Hebdo/GfK depuis 12 semaines.

Neuf autres albums étaient en lice pour le prix Landerneau BD des espaces culturels E.Leclerc, un des plus convoités dans le monde de la bande dessinée. Le prix est doté de 6.000 euros et l'ouvrage des lauréats bénéficie d'une campagne de publicité dans la presse et d'une mise en avant dans le réseau des espaces culturels E. Leclerc. L'an dernier, le prix avait été attribué au dessinateur Cyril Pedrosa et sa co-scénariste et compagne Roxanne Moreil pour "L'âge d'or" (Dupuis/Aire Libre).