Villa Aurora : la mise aux enchères de ce monument historique fait polémique

Publié
Villa Aurora : la mise aux enchères de ce monument historique fait polémique
Article rédigé par
A. Mikoczy, F. Crimon, A. Robini - France 2
France Télévisions

En Italie, une vente aux enchères, organisée mardi 18 janvier, s’annonce déjà comme l’une des plus importantes du siècle. L’objet de cette vente, c’est la magnifique villa Aurora, un palais romain du XVIe siècle, situé au cœur de Rome. La villa abrite la seule fresque murale du célèbre peintre, Le Caravage.

À vendre, maison bourgeoise. 2 800 m², quarante pièces, jardin sur un hectare, mise à prix : un demi-milliard d’euros. Une princesse vit ici, elle est la dernière épouse d’un prince italien, lui-même descendant de deux Papes. Si la maison a une telle valeur, c’est qu’en haut du petit ascenseur, dans un espace entre deux salons, il y a un chef d’œuvre, qu’en vérité peu de personnes connaissent, même à Rome, et qui date de 1597. Le plafond peint par Le Caravage "représente Jupiter, Neptune et Pluton, et il est unique au monde", décrit la propriétaire, Rita Boncompagni Ludovisi.

Une pétition signée par 30 000 personnes

Ce plafond à lui-seul est estimé à plus de 300 millions d’euros, il est classé monument historique. L’acquéreur devra non seulement être riche, mais aussi amateur d’art. Le juriste chargé des enchères n’a aucun doute sur l’intérêt de cette vente. Pour la propriétaire de la villa Aurora, l’identité de l’acheteur importe peu, si celui-ci accepte régulièrement d’ouvrir la maison aux visiteurs. "J’espère que le futur propriétaire aura un sens profond de l’histoire, et de la préservation de l’art", indique-t-elle. Sur Internet, une pétition signée par 30 000 personnes demande au gouvernement d’utiliser des fonds européens pour faire une offre, mardi après-midi. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.