Coupe du monde 2022 : l'opérateur public gérant les transports Londres refuse des publicités vantant le Qatar à cause de la législation du pays envers les personnes LGBT+

Depuis 2019, l'entreprise publique étudie déjà au cas par cas les publicités provenant de pays listés comme susceptibles de condamner les relations sexuelles entre personnes de même sexe à la peine de mort.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des bus à Londres (Royaume-Uni), le 25 novembre 2022. (RASID NECATI ASLIM / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'opérateur public gérant les transports de Londres (TfL) a annoncé, samedi 26 novembre, qu'il jugeait inacceptable la présence dans ses bus, trains et métros de publicités vantant le Qatar comme destination touristique ou promouvant certains événements dans le pays. En cause, la législation du pays envers les personnes LGBT+.

Depuis 2019, l'entreprise publique étudie déjà au cas par cas les publicités provenant de pays listés par l'Association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexuées (Ilga) comme susceptibles de condamner les relations sexuelles entre personnes de même sexe à la peine de mort. Le Qatar fait partie des 11 pays concernés, aux côtés de l'Arabie saoudite, de l'Iran, du Soudan et de l'Afghanistan.

Avalanche de critiques contre le Qatar

Selon le Financial Times (article en anglais), le Qatar a lancé un examen de ses importants investissements dans la capitale britannique, en réaction à cette politique de TfL. Ce boycott de TfL "est interprété comme un message venant du maire de Londres que les investissements du Qatar ne sont plus bienvenus à Londres", selon une source anonyme impliquée dans cet examen et citée par le FT. Le maire de Londres, Sadiq Khan, est le président du conseil d'administration de TfL.

Depuis le début du Mondial, le Qatar subit une avalanche de critiques à propos des droits humains, en particulier ceux des personnes LGBT+. Premier pays du Moyen-Orient à accueillir la compétition, le pays ultraconservateur a assuré que tous les supporters seraient les bienvenus sans discrimination, bien que ses lois pénalisent l'homosexualité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le Mondial des aberrations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.